•      La notion d’As est née durant la première guerre mondiale ; lorsqu’un pilote de chasse atteignait le chiffre de cinq victoires il se voyait attribuer le titre d’As, celui-ci était honorifique et servait surtout la propagande des belligérants des deux camps. Cette tradition est toujours en vigueur puisque quel que soit le conflit l’on compte des As dans les rangs des aviations ayant combattu durant les premier et second conflits mondiaux, mais également en Corée, au Vietnam ou au Moyen-Orient. 

     

    René Fonck : l'as des as de la première guerre mondiale avec 75 victoires.

        Les As représentent l’élite des pilotes de chasse, et il suffit de prendre pour exemple les As Français de la première guerre mondiale : sur environ 6000 pilotes de chasse, 187 totalisent plus de 5 victoires et le total des victoires de ces 187 As correspond à  peu près à la moitié du total des victoires de toute la chasse Française. Ce rapport est équivalent chez les autres belligérants et reste sensiblement le même quel que soit le conflit ou l’époque.<o:p></o:p>

       Cependant il ne faut pas oublier que sans leur machine, et ceux qui les ont conçus, les hommes ne sont rien. Ainsi le Messerschmitt Bf 109 est sans doute le meilleur chasseur en service lorsqu’éclate le second conflit mondial, et face au PZL Polonais ou au MS 406 Français ces derniers ne font pas le poids. Seul le Spitfire britannique ou le Dewoitine 520 français lui sont au moins équivalents, mais présents en trop petit nombre. Il en va de même des avions soviétiques de 1941, ce qui explique les scores des « Experten » Allemands sur le front Est. Plus tard les alliés auront renversé la situation avec les Spitfire Mk IX et ultérieurs, Yak 9 et Yak 3, P-47 Thunderbolt ou le P-51 Mustang. Il en va de même lors des conflits suivants : supériorité du Mig 15 en Corée jusqu’à l’arrivée des F-86 Sabre ; supériorité du Mirage III lors des guerres israélo-arabes.

       Aucune nation n’a tenu, ni publié de palmarès final des victoires acquises par ses chasseurs. Aussi vous trouverez peut-être dans les tableaux ci-dessous des différences de classement ou de score par rapport à d’autres tableaux trouvés ailleurs.


    votre commentaire
  • Cliquez sur l'image pour aller sur un site perso qui répertorie les BD dont le ou les héros sont aviateurs. Je viens de découvrir ces pages perso, une vrai mine d'or !

     


    votre commentaire
  •    Il y eu près de 2000 As crédités d’au moins 5 victoires durant le premier conflit mondial. Cependant les critères d’homologation étaient différents selon les nations. Pour les Allemands et les Français il fallait que l’épave soit retrouvée ou qu’il y ait plusieurs témoignages concordants, alors que pour les pilotes du Royaume Uni (qui revendiqua plus de 1000 As dans ses rangs)  voir l’avion ennemi en vrille ou en flamme suffisait. Les palmarès sont souvent sujets à controverse et les scores varient beaucoup selon les sources.

       Les Américains s’étant engagés pleinement dans le conflit qu’à partir de 1917, leur premier As Eddie RICKENBACKER compte 26 victoires.

       Hermann GÖRING, qui devint le commandant en chef de la Luftwaffe durant la seconde guerre mondiale, comptait 22 victoires.

    Ci-dessous les pilotes ayant au moins 40 victoires.

    Prénom / Nom

    Pays

    Nombre de victoires

    Remarques

    Manfred Von RICHTHOFEN
     

    Allemagne

    80

    Surnommé le Baron Rouge car il faisait peindre son avion de cette couleur.

     

    René FONCK

     

    France

    75

    L’as des as alliés était un tireur émérite qui tirait le moins de cartouches possible. Entre les deux guerres ses opinions politiques l’exclurent des cercles de l’aviation en France et il vécu un temps aux Etats-Unis où il donna des conférences.

    Billy BISHOP

    Canada

    72

     

     

    Ernst UDET

     

    Allemagne

    62

    Entre les deux guerres il devint pilote acrobate et se produisit notamment au Etats-Unis. Il fut récupéré par le régime Nazi et placé à la tête de la production d’avions pour la Luftwaffe. Il milita notamment pour les bombardiers en piqué et le fameux Stuka. Soumis à beaucoup de pressions cet homme qui n’avait pas d’ambitions politique craqua et se suicida en novembre 1941.

    Edward MANNOCK

    Grande Bretagne

    73

     

    Raymond

    COLLISHAW

    Canada

    60

     

    James Mc CUDDEN

    Grande Bretagne

    57

     

    A.F.W. BEAUCHAMP-PROCTOR

    Afrique du Sud

    54

     

    Erich LÖWENHARDT

    Allemagne

    54

     

    Donald R. Mac LAREN

    Canada

    54

     

     

    Georges GUYNEMER

    France

    53

    Lorsqu’il voulu s’engager, il fut d’abord réformé car de constitution trop faible. A force de persévérance il finit par obtenir son intégration dans la chasse ou il ne brilla pas tout de suite et où il était même considéré comme un pilote moyen. Cependant il ne tarda pas à briller et à démontrer son sens du combat. Sa renommé fut même supérieure en France à celle de Fonck. Outre ses 53 victoires officielles il était crédité de 30 probables lorsqu’il fut abattu au dessus de la Belgique le 11 septembre 1917.

    William George BARKER

    Canada

    50

     

    Josef JACOBS

    Allemagne

    48

     

    Werner VOSS

    Allemagne

    48

     

    Robert A. LITTLE

    Australie

    47

     

    George Mc ELROY

    Grande Bretagne

    47

     

    Fritz RUMEY

    Allemagne

    45

     

    Albert BALL

    Grande Bretagne

    44

     

    Rudolph BERTHOLD

    Allemagne

    44

     

    Bruno LOERZER

    Allemagne

    44

     

    Paul BÄUMER

    Allemagne

    43

     

    Tom F. HAZELL

    Grande Bretagne

    43

     

    Charles NUNGESSER

    France

    43

    Surnommé « Le Hussard de la mort ». En fait ce dernier mot devait s’écrire Mors, car ce surnom faisait référence à un exploit que Nungesser avait fait en capturant les membres d’un état-major allemand et en dérobant leurs documents et leur véhicule de marque Mors lorsqu’il était Hussard.

    Grièvement blessé à de nombreuses reprises, il retourne néanmoins toujours au combat, en faussant s’il le faut compagnie aux médecins. Ses mécaniciens devaient l’aider à s’installer dans son cockpit tant il était handicapé par ses fractures et ses blessures à peine cicatrisées.

    Il disparaît le 08 mai 1927 à bord de « l’Oiseau Blanc » en tentant avec son navigateur François COLI de traverser l’atlantique dans le sens Paris-New York sans escale.

    Georges F. MADON

    France

    41

     

    Oswald BOELCKE

    Allemagne

    40

    Il est chargé en 1916 de réorganiser l’aviation de combat Allemande, il est à l’origine de la création des JASTA. Pilote téméraire sa tactique favorite consistait à attaquer l’ennemi de face.

    Franz BÜCHNER

    Allemagne

    40

     

    Philip F. FULLARD

    Grande Bretagne

    40

     

    Lothar Von RICHTHOFEN

    Allemagne

    40

    C’est le frère cadet de Manfred Von Richthofen, au vu du nombre de victoires qu’il a obtenu dans un laps de temps relativement court, il est souvent considéré comme meilleur pilote de chasse que son frère.


    votre commentaire
  •    Ce qui caractérise les pilotes de chasse français durant le second conflit mondial c’est qu’ils se battirent dans différentes armées, l’on pourrait même dire sous différents uniformes.

       Après la campagne de France, la plupart restèrent dans l’Armée de l’Air de Vichy. Pour ceux qui stationnaient en Afrique du Nord, ils furent ensuite intégrés à la nouvelle Armée de l’Air en 1942.

       Quant à ceux qui rejoignirent l’Angleterre et la France Libre, certains engagés dans les FAFL firent tout le conflit dans la RAF, tandis que d’autres rejoignaient l’armée de l’air reconstitué après 1942, enfin certains combattirent avec les soviétiques sur le front Est au sein du groupe Normandie-Niemen. Il est d’ailleurs intéressant de noter que ce sont ces derniers qui proportionnellement obtinrent le plus de victoires.

       On en trouve même qui abattirent des appareils allemands ou italiens en 1940, alliés en Syrie et en Afrique du Nord en 1941/1942, puis à nouveau allemands.

     
       Environ 140 pilotes Français obtinrent au moins 5 victoires - il est à noter qu’en 1940 dans l’armée de l’air Française les pilotes abattant un appareil en collaboration se voyaient tous crédités d’une victoire - voici ceux qui en obtinrent plus de 10 :

     

    Prénom / Nom 

    Armée ou unité

    Nombre de victoires 

    Remarques

    Pierre CLOSTERMANN
     

    Royal Air Force

    33

    L’as des as Français de la seconde guerre mondiale, il vit au Brésil lorsqu’éclate le conflit, il rejoint directement Londres. Etant pilote civil, il est rapidement intégré dans la RAF. Lieutenant dans l’armée Française il est Wing Commander (lieutenant-colonel) dans la RAF à la fin du conflit. A lire « Le grand cirque » ou "Feux du ciel"

    Marcel ALBERT

    Armée de l'Air, RAF et Normandie-Niemen

    23

    2 Victoires en 1940, il a commencé caporal en 1939 et termine capitaine en 1944, il a été fait Héros de l’Union Soviétique par Staline.

    Jean DEMOZAY « dit Morlaix »

    Royal Air Force

    21

    Un des rares pilotes français à avoir participé à la Bataille d’Angleterre, où il est crédité de 18 victoires.

    Pierre Le GLOAN

    Armée de l'Air

    18

     11 Victoires acquises en 1940 dont cinq appareils Italiens abattus en ¾ d’heures au cour de la même sortie. Les 7 autres victoires sont des appareils britanniques abattus en Syrie.

    Edmond MARIN LA MESLEE

    Armée de l'Air

    16

    Victoires acquises en 1940

    Roger SAUVAGE

    Armée de l'Air et Normandie-Niemen

    16

    A lire « Un du Normandie-Niemen ».

    Louis DELFINO
     

    Armée de l'Air et Normandie-Niemen

    16

    Dont 7 Victoires en 1940. Il devint commandant du Normandie-Niemen.

    Jacques ANDRE

    Armée de l'Air et Normandie-Niemen

    16

     

    Roland de LA POYPE

    Normandie-Niemen

    15

     

    Albert LITTOLF

    Armée de l'Air, RAF et Normandie-Niemen

    15

     

    Camille PLUBEAU

    Armée de l'Air

    14

    Toutes ses victoires sont acquises en 1940, ce qui en fait le plus grand as de la campagne 1939/1940.

    Michel DORANCE

    Armée de l'Air

    13

    Victoires acquises en 1940

    Pierre BOILLOT

    Armée de l'Air

    13


     

    Léon CUFFAUT

    Armée de l'Air et Normandie-Niemen

    13

     

    Georges LEMARE

    Armée de l'Air et Normandie-Niemen

    13

     

    Marcel PERRIN

    Armée de l'Air et Normandie-Niemen

    13

     

    Roger MARCHI

    Normandie-Niemen

    13

     

    Jean ACCARD

    Armée de l'Air

    12

    Victoires acquises en 1940

    Léon VUILLEMAIN

    Armée de l'Air

    11

     

    Georges BLANCK

    Armée de l'Air

    11

     

    Marcel LEFEVRE

    Armée de l'Air et Normandie-Niemen

    11


     

    Joseph RISSO

    Normandie-Niemen

    11


     

    René Lucien MARTIN

    Armée de l'Air

    11

     

    François PERINA

    Armée de l'Air

    11

    Victoires acquises en 1940

    Edouard LE NIGEN

    Armée de l'Air

    11

    Victoires acquises en 1940

    Maurice TALLENT

    Armée de l'Air

    11

    Victoires acquises en 1940

    Georges LE FOL

    Armée de l'Air

    11

    Victoires acquises en 1940

    Michel MADON

    Armée de l'Air

    11


     

    François MOREL

    Armée de l'Air

    10

    Victoires acquises en 1940

    Maurice CHALLE

    Normandie-Niemen

    10

     

    Robert CASTIN

    Normandie-Niemen

    10

     

    Albert DURAND

    Armée de l'Air et Normandie-Niemen

    10

     


    4 commentaires
  •    Dès l’entrée en guerre de l’Angleterre, celle-ci fait appel à tous les pilotes de ses anciennes colonies. Les pilotes servant au sein de la RAF durant le second conflit mondial, venaient d’Angleterre, d’Irlande du nord, d’Ecosse et du Pays de Galles, mais aussi du Canada, d’Afrique du Sud, d’Australie ou de Nouvelle-Zélande. Ces pays participèrent également à l’effort de guerre en fabriquant sous licence un bon nombre d’appareils et en formant de nombreux pilotes dans leurs écoles de pilotage ; ce qui permis à la Grande-Bretagne de compenser les pertes.

    902 Pilotes de l’empire Britannique comptent plus de 5 victoires, parmi ceux-ci 40 ont au moins 20 victoires, voici les 20 premiers :

     

    Prénom / Nom

    Nation

    Nombre de victoires

    Remarques

    Marmaduke Thomas St John PATTLE

    Afrique du Sud

    50

     

    John Edgar JOHNSON

    Angleterre

    38

     

    Adolph Gysbert MALAN

    Afrique du Sud

    35

    Surnommé Sailor à cause de son passé dans la marine. Il mit au point durant la Bataille d’Angleterre la formation à 12 appareils (répartis en 3 sections de 4), qui fut par la suite adoptée dans toute la RAF. A partir de 1941 il devient instructeur, jusqu’à diriger l’Ecole de tir aérien ou il développa et enseigna ses propres tactiques  de combat et de tir.

    Brendan Eamond FINUCANE

    Irlande

    32

     

    Georges Frederick BEURLING
     

    Canada

    31

    Pilote indiscipliné, il se fit affecté à Malte (surnommé le paradis des chasseurs), ou il s’accomplit pleinement, il y obtint 27 de ses victoires. Après la guerre, ne tenant pas en place, il vécu en aventurier et fut tué dans un crash alors qu’il convoyait un avion vers l’état d’Israël.

    John Robert Daniel BRAHAM

    Angleterre

    29


     

    Robert Roland Stanford TUCK
     

    Angleterre

    29

    Surnommé «l’immortel» à cause de la chance qui ne semblait pas le quitter. Il fut pourtant abattu par la Flack et fait prisonnier le 22 janvier 1942.  

    Neville Frederick DUKE

    Angleterre

    29


     

    Clive Robertson CALDWELL

    Australie

    29


     

    Franck Reginald CAREY

    Angleterre

    28


     

    James Henry LACEY

    Angleterre

    28


     

    Colin Falkland Gray

    Nouvelle-Zélande

    27


     

    Eric Stanley LOCK

    Angleterre

    26


     

    Billy DRAKE

    Angleterre

    24


     

    W. VALE

    Angleterre

    24


     

    Geoffrey ALLARD

    Angleterre

    24


     

    J. J. LE ROUX

    Afrique du Sud

    23


     

    Douglas Robert S. BADER
     

    Angleterre

    23

    Amputé des deux jambes suite à un accident, il pu d’abord revoler puis grâce à son opiniâtreté se faire réintégrer dans la chasse. Véritable légende dans la RAF, mais également dans la Luftwaffe, il fut abattu au dessus de la France le 8 aout 1941 et capturé, il essaya plusieurs fois de s’évader malgré son handicap.

    R. F. BOYD

    Angleterre

    22


     

    Donald Ernest KINGABY

    Angleterre

    22


     

    H. M. STEPHEN

    Angleterre

    22


     


     Je veux également citer :

    John CUNNINGHAM, 20 victoires (39e dans le classement), Angleterre. Pilote de chasse de nuit surnommé « Cat’s Eyes » (yeux de chat), il fut également pilote d’essai chez De Havilland avant et après la guerre.


    votre commentaire
  •    Le nombre de pilotes de chasse allemands prétendants au titre d’As est réellement impressionnant, on considère qu’environ 2500 d’entre eux ont remporté au moins cinq victoires.

       Concernant les « scores » des pilotes Allemands de la seconde guerre mondiale beaucoup de doutes ont été avancés. Même si l’on ne peut écarter que le pouvoir nazi ai volontairement grossi certains palmarès à des fins de propagande (c’est sans doute également le cas chez les autres nations), il existe des explications aux chiffres de leurs victoires :

       Certains pilotes ont effectué pratiquement sans interruption tout le conflit de 1939 à 1945, en totalisant de 1000 à 2000 missions de guerre et en livrant plus de 1000 combats ; dans le même temps les pilotes alliés totalisaient moins de 250 missions et 80 combats. Les pilotes Allemands ayant remporté plus de 100 victoires les ont obtenu pour la plupart contre les Soviétiques qui au moins en 41-42 étaient moins bien entrainés et combattaient de surcroit sur des appareils inférieurs. Quant au système d’homologation des victoires il était au moins aussi sévère que chez les alliés.
       Il n’y a pas moins de 105 pilotes Allemands ayant remporté plus de 100 victoires dont 15 plus de 200 victoires, ces derniers sont reportés dans le tableau ci-dessous. 

    Prénom / Nom

    Nombre de victoires

    Remarques

    Erich HARTMANN

    352

    Le recordman toutes nations confondues, son « score » est cependant fortement contesté.

    Gerhard BARKHORN

    301

     

    Günther RALL
      

    275

    Après la guerre il travailla sur le projet du F-104 Starfighter et représenta l'Allemagne auprès de l’OTAN.

    Otto KITTEL

    267

     

    Walter NOWOTNY

    258

    Il dirige la première unité de Me 262 lorsqu’il est abattu en novembre 1944.

    Wilhelm BATZ

    237


     

    Erich RUDORFFER

    222


     

    Heinrich BAR

    220

    Dont 124 acquises sur le front ouest

    Hermann GRAF

    212

     

    Theodor WEISSENBERGER

    208


     

    Hans PHILIPP

    206


     

    Walter SCHUCK

    206

     

    Heinrich EHRLER

    205


     

    Anton HAFNER

    204


     

    Helmut LIPFERT

    203


     

      

    D’autres As allemands au palmarès moindre mais au destin particulier :

     

    Hans-Joachim MARSEILLE, 158 victoires. Il obtint ses victoires en une année, toutes sur le front ouest et en Afrique, sans doute le chasseur le plus doué. Il perdit la vie le 30 septembre 1942, suite à une panne moteur il saute en parachute, celui-ci ne s’ouvrit pas.

     

    Heinz SCHNAUFFER, 121 victoires obtenues dans la chasse de nuit.

     

    Werner MOLDERS, 114 victoires. Il mit au point les tactiques de combat pour la formation de base à deux appareils. C’est, aujourd’hui encore, la formation adoptée par les aviations du monde entier. Il devint inspecteur général de la chasse à 29 ans, et se tua le 22 novembre 1941 dans un accident aérien en se rendant aux obsèques.

     

    Adolf GALLAND, 102 victoires obtenues à l’ouest en 40-41 et en 1945 sur Me-262. Il est nommé en janvier 42 pour succéder à Molders comme inspecteur général de la chasse. Il est limogé en 1945 et obtient de former une unité de Me-262 constitué d’As.

     

    Siegfried FREYTAG, 102 victoires, il sert de 1939 à 1945 sur tous les théâtres à l’est comme à l’ouest et termine la guerre sur Me-262. En 1952 il s’engage dans la Légion Etrangère Française, il sert successivement en Indochine, en Algérie et à Djibouti. Il termine sa carrière en France avec le grade caporal-chef en 1971.

     

    Hanz RUDEL, seulement 9 victoires aériennes pour ce pilote, mais obtenues sur Ju-87 Stuka avec lequel il détruisit plus de 2000 véhicules, un as de l’attaque au sol.


    votre commentaire
  •    Les Soviétiques subirent le début du conflit, cela était du à un matériel moins performant que celui des Allemands, mais également à un encadrement défaillant, en effet les purges organisées par Staline en 1937 avaient mis sur la touche des officiers de grande valeur. Acculés à la défensive les pilotes soviétiques résistèrent bravement à la Luftwaffe composée pourtant de pilotes aguerris.

       L’URSS produisit de plus en plus d’appareils et de pilotes, elle bénéficia également de l’aide Américaine et britannique, et à partir de fin 1942, c’est les Allemands qui se trouvaient en infériorité numérique.<o:p></o:p>

       Les pilotes de chasse Soviétiques étaient surnommés « les Faucons de Staline ». J’ai reporté dans le tableau ci-dessous ceux ayant obtenu plus de 50 victoires homologuées.

       L’URSS est la seule nation ayant eu des femmes pilotes dans son aviation de combat, celles-ci étaient soit en régiment mixte ou exclusivement féminin. Plusieurs méritaient le titre d’As, je cite les plus connues.

     

    Prénom / Nom

    Nombre de victoires

    Remarques

    Ivan KOJEDUB

    62

    Il fut le seul soviétique crédité d’une victoire contre un chasseur à réaction Me-262.

    Alexandre POKRYCHKIN

    59

     

    Grigori RECHKALOV

    58

     

    Nikolaï GULAÏEV

    57

     

    Kirill LEVSTIGNEÏEV

    53


     

    Dmitri GLINKA

    50

     

    Arsenï VOROJEÏKINE

    52

     

    Alexandre KHOUBOV

    50

     

    As féminin de la chasse

    Lydia LITVIAK

    12

     

    Yekatarina (Katya) BUDANOVA

    11

     



    votre commentaire
  •    Mis à part les pilotes qui s’engagèrent dans la RAF ou dans l’American Volunteer Group en Chine, la plupart des  pilotes Américains débutèrent le combat à partir de décembre 1941. Ils furent pourtant les pilotes de chasse alliés ayant remporté le plus de victoires, puisque plus de 1200 d’entre eux revendiquent le titre d’As.

       Au vue des palmarès, c’est dans le Pacifique qu’il y avait le plus de chances de devenir un As. Ceci s’explique, par la différence de niveau d’entrainement des pilotes qui tourna à l’avantage des USA au cours du conflit ; et par la fragilité relative des avions Japonais peu protégés et qui évoluèrent peu au cours du conflit ; tandis que les chasseurs américains devenaient très performants, résistants et possédaient une puissance de feu dévastatrice.

    Voici les pilotes ayant obtenus au moins 20 victoires :

    Prénom / Nom

    Armée ou corps (Théâtre d’opérations)

    Nombre de victoires

    Remarques

     

    Richard BONG

     

    U.S. Army Air Forces (Pacifique)

    40

    Les destins de ces deux pilotes sont indissociables. Pilotant tous les deux le fameux P38 Lightning ils se suivirent longtemps au score. Lorsque BONG fut renvoyé aux USA comme pilote d’essai, rien ne semblait pouvoir empêcher Mc GUIRE de le battre. Pourtant ils se tuèrent tous les deux par accident, Mc GUIRE au cours d’un combat aérien quand son avion se disloqua et BONG quelques temps après en essayant le P80 Shooting Star.

    Thomas Mc GUIRE
     

    U.S. Army Air Forces (Pacifique)

    38

    David Mc CAMPBELL

    U.S. Navy

    (Pacifique)

    34

     

    Francis « Gabby » GABRESKI
     

    U.S. Army Air Forces (Europe)

    28

    Plus 6 sur Sabre durant la guerre de Corée, ce qui en fait un double As.

    Gregory « Pappy » BOYINGTON
     

    U.S. Marine Corps (Pacifique)

    28

    Dont 6 victoires obtenues avec les Flying Tigers de l’AVG en chine. Voire l’article qui lui est consacré.

    Robert JOHNSON

    U.S. Army Air Forces (Europe)

    27


     

    Charles Mac DONALD

    U.S. Army Air Forces (Pacifique)

    27


     

    Joseph FOSS

    U.S. Marine Corps (Pacifique)

    26

     

    George PREDDY

    U.S. Army Air Forces (Europe)

    26

     

    Robert HANSON

    U.S. Marine Corps (Pacifique)

    25

     

    John MEYER

    U.S. Army Air Forces (Europe)

    24

    Plus 2 obtenues durant la guerre de Corée

    Cecil HARRIS

    U.S. Navy

    (Pacifique)

    24

     

    Eugene VALENCIA

    U.S. Navy

    (Pacifique)

    23

     

    Lance WADE

    Royal Air Force (Europe)

    23

     

    David SCHILLING

    U.S. Army Air Forces (Europe)

    22

     

    Gerald JOHNSON

    U.S. Army Air Forces (Pacifique)

    22

     

    Neel KEARBY

    U.S. Army Air Forces (Pacifique)

    22


     

    Jay ROBBINS

    U.S. Army Air Forces (Pacifique)

    22


     

    Don GENTILE
     

    U.S. Army Air Forces (Europe)

    21

    Avec John GODFREY (16 victoires) ils formèrent la patrouille de chasse la plus performante du conflit. GENTILE se tua en essayant un P80 Shooting Star.

    Fred CHRISTENSEN

    U.S. Army Air Forces (Europe)

    21

     

    Raymond WETMORE

    U.S. Army Air Forces (Europe)

    21

     

    John VOLL

    U.S. Army Air Forces (Méditerranée)

    21


     

    Kenneth WALSH

    U.S. Marine Corps (Pacifique)

    21

     

    Walker « Bud » Melville MAHURIN

    U.S. Army Air Forces (Europe et Pacifique)

    21

    Plus 3 obtenues durant la guerre de Corée

    Donald ALDRICH

    U.S. Marine Corps (Pacifique)

    20

     

    Thomas LYNCH

    U.S. Army Air Forces (Pacifique)

    20


     

    Robert WESTBROOK

    U.S. Army Air Forces (Pacifique)

    20

     


    votre commentaire
  •      Les Japonais comptaient sur une élite et par conséquent sur un petit nombre de pilotes très bien formés, ainsi les pilotes qui participent au raid sur Pearl-Harbour comptent-ils chacun près de 1000 heures de vol. Cependant les pilotes qualifiés disparaissent au fil des combats et ce réservoir de pilotes qualifiés fond.

        Comme pour les Allemands les pilotes qui survivent, combattent durant tout le conflit et ont de ce fait un nombre de victoires supérieur à celui des As Alliés. Les pilotes de la Marine Impériale sont majoritaires dans ce classement, car c’est eux qui combattent les premiers contre les américains, que ce soit depuis leurs porte-avions ou depuis les bases situées dans les iles du Pacifique.

      zero


    Liste des 20 premiers As Japonais :

    Prénom/Nom

    Armes

    Nombre de victoires

    Tetsuzo IWAMOTO

    Marine

    94 (peut-être plus de 200)

    Hiroyoshi NISHIZAWA

    Marine

    87 (peut-être plus de 120)

    Saburo SAKAI

    Marine

    64

    Tateo KATO

    Armée

    environ 30

    Wakamatsu YUKIYOSHI

    Armée

    18

    Ryotaro JOBOU

    Armée

    76

    Shoichi SUGITA

    Marine

    70

    Hiromichi SHINOHARA

    Armée

    58

    Takeo OKUMURA

    Marine

    54

    Yasuhiko KUROE

    Armée

    51

    Satoru ANABUKI

    Marine

    51

    Iyozo HUJITA

    Marine

    39

    Toshio OHTA

    Marine

    34

    Isami KASHIWADE

    Armée

    32

    Sugino KAZUO

    Marine

    32

    Kaneyoshi MUTOH

    Marine

    30

    Junichi SASAI

    Marine

    27

    Sadaaki AKAMATSU

    Marine

    27

    Nobuo OGIYA

    Marine

    26

    Naoshi KANNO

    Marine

    25

     


    votre commentaire
  • Christophe Gibelin est auteur de BD mais également illustrateur pour le magazine le Fana de l'Aviation.

    Les éditions Paquet viennent de publier un recueil de ses dessins parus dans ce magazine.


    votre commentaire
  • Aichi Val

    Caractéristiques techniques :
    Moteur :  1 Moteur Mitsubishi-Kinsei de 1080 Hp
    Envergure : 14.36 m
    Longueur : 10.20 m
    Masse : De 2408 Kg à vide à 3650 Kg en charge
    Vitesse : 385 Km/h maximum, 295 Km/h en croisière
    Autonomie :1470 Km
    Plafond : 9300 m
    Armement : 3 Mitrailleuses de 7.7 mm et 370 Kg de charges offensives.

           L’Aichi D3A, code allié Val, était le principal bombardier en piqué de la marine Japonaise et il opérait essentiellement à partir de portes avions. En service dès 1941 il participa en décembre à l’attaque sur Pearl Harbor. L’Aichi D3A était un appareil très maniable et robuste, allégé de ses bombes c’était un redoutable adversaire en combat aérien. L’appareil poursuivi sa carrière opérationnelle tout au long de la seconde guerre mondiale et fut produit à près de 1500 exemplaires.


  • Film de Roger SPOTTISWOODE
    De 1990

    Avec :
    Robert DOWNEY JR.
    Mel GIBSON
    David Marshall GRANT
    Nancy TRAVIS

    Laos 1969. La CIA crée une compagnie aérienne secrète baptisée "Air America" et engage des mercenaires chargés d'acheminer armes et ravitaillement aux soldats anticommunistes. Gene Ryack, casse-cou baroudeur, pense effectuer là ses dernières missions avant de se retirer, mais voici qu'on lui adjuge un "bleu" comme coéquipier...

    J'adore ce film qui allie action et humour, avec de belles scènes aériennes.
     

     


  • Film de 1988

    Réalisé par Peter MARKLE

    Avec : Gene HACKMANN - Danny GLOVER

    C'est l'histoire de l'incroyable, mais authentique odyssée du Colonel Hambleton. Abattu au dessus de la jungle du Vietnam, traqué par les Vietcongs, il doit survivre et tenter de rejoindre les lignes amies. Il sera aidé par un FAC (Forward Air Controleur) et son cessna O2, et par ... sa connaissance des terrains de golf du monde entier !


    votre commentaire
  • Serie parue chez Zéphyr BD : Jack Blues, pilote d'essai chez Hughes Aircraft et son ami Bob Gunner, détective privé sont entrainés dans des aventures d'espionnage. Dans Airblues, les femmes sont belles et souvent fatales, les avions mythiques et racés, mais attention, les bastos volent bas ... 5 Tomes déjà parus.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :
    Moteur : 1 Moteur Mercedes de 160 à 185 Cv
    Envergure : 9.04 m
    Longueur : 7.32 m
    Masses : 661à 685 Kg à vide, 886 à 935 Kg en charge max.
    Vitesse : 175 à 187 Km/h max
    Autonomie : 2 Heures
    Plafond : 5500 à 6250 m
    Armement : 2 Mitrailleuses Spandau 7.92 mm.

    L’Albatros DI vola pour la première fois et mis en service à la fin de l’année 1916. Les développements de cet appareil furent rapides, le DII en janvier 1917, le DIII en février 1917 et en mai 1917 la version DV était mise en service.

    Ce fut un excellent appareil qui assura la suprématie des « Jagdgeschwader Staffeln » allemandes, notamment la célèbre Jasta II de Von Richthofen, jusqu’à l’arrivée des Camel, SE5 et Spad XIII. Les meilleures versions furent les DIII et DV qui furent produites respectivement à 2000 et 1500 exemplaires jusqu’en 1918.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires