• Dans un style simple et familier, le colonel Gibson raconte les débuts de l’aviation de bombardement anglaise et les bévues des premiers mois de la guerre. Il décrit le dur et sanglant apprentissage auquel durent se soumettre les bombardiers de la RAF avant de pouvoir se lancer à l’assaut de la forteresse européenne.

    Gibson, figure légendaire du Bomber Command fut choisi pour diriger le raid contre les barrages de la Ruhr ; effectué avec des quadrimoteurs Lancaster volant au ras des flots et du sol ; larguant leur bombes ricochantes au milieu de la Flak, ce raid est unique dans les annales de la guerre.


    votre commentaire
  • Juste trop fort !!!!


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :
    Moteurs : 2 moteurs Le Rhone de 80 Cv
    Envergure : 17,20 m
    Longueur : 7,20 m
    Masse : 900 Kg à vide, 1330 Kg en charge
    Vitesses : 132 Km/h
    Plafond : 4500 m
    Autonomie : 3h30 soit un rayon d'action de 400 Km
    Armement : Une ou deux mitrailleuses de 7,62 mm.



            Dès 1914 l'armée Française mettait en œuvre au sein de ses escadrilles de reconnaissance des Caudron G3 monomoteur. C'était un appareil sûr et en 1915 une version bimoteur plus grande et biplace, le Caudron G IV, fut mise en service. Employé comme bombardier il se révéla trop lent et vulnérable, et il fut employé pour les missions de reconnaissance. L'observateur installé à l'avant avait une excellente vue et mettait en œuvre l'armement défensif. Il fut utilisé par les Français, mais également par les Britanniques et les Italiens jusqu'en 1918.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :

    Moteur : 1 Renault de 450 Cv

    Envergure : 8.96 m

    Longueur : 8.52 m

    Masses : 1400 Kg à vide, 1750 Kg en charge max.

    Vitesse : 487 Km/h max, 320 Km/h en croisière

    Autonomie : 900 Km

    Plafond : 9100 m

    Armement : 4 Mitrailleuses de 7.5 mm

            Le Caudron CR 714 fut mis en production dans l’urgence à l’été 1939. Il répondait à un programme d’avion de chasse léger destiné à pallier le manque de chasseurs de l’Armée de l’Air. Le Caudron Cyclone était dérivé de l’avion de course C710 de 1935, il se révéla décevant en matière de performances et de puissance de feu. Il ne fut commandé qu’à très peu d’exemplaires dont la plupart servirent au sein du groupe de chasse I/145, celui-ci était composé de pilotes Polonais réfugiés en France après la défaite de leur pays. Ces derniers remportèrent néanmoins quelques victoires à ses commandes.

    Réplique du prototype du Caudron Cyclone


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :

    Moteur : 2 réacteurs General Electric  de 1293 Kg de poussée 

    Envergure : 10,93 m

    Longueur : 8,92 m

    Masse : 2817 Kg à vide, 6350 Kg en charge max

    Vitesses : maximum 816 Km/h

    Plafond : 12 730 m Autonomie : 740 Km armé et 1628 Km lisse

    Armement : 1 mitrailleuse Minigun de 7.62 mm et 8 points d'emports  pour 2576 Kg de charges.

              Le vol du prototype du Cessna 318, premier appareil d'entraînement à réaction US, eu lieu le 12 octobre 1954. La version livrée à l'US Air Force (T-37) était en service dans les années 60. L'appareil se révéla suffisamment performant pour que soit étudiée une version d'attaque plus puissante. Ce qui conduisit au premier vol de l'A-37 en 1967 par conversion d'un T-37. Le A-37 fut expérimenté de façon opérationnelle au Vietnam pour les missions de contre insurrection (COIN) ou il révéla son efficacité. Dans l'USAF il équipa les unités de l'Air National Guard mais il connu surtout une belle carrière à l'étranger notamment dans l'armée Sud Vietnamienne et dans plusieurs pays d'Amérique du sud.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques.
    Moteur : P&W 2450 Hp
    Envergure : 12.50 m
    Longueur : 10.16 m
    Poids : 4074 kg  à vide, 6350 kg en charge au décollage
    Vitesse : 293 km/h en croisière, 671 km/h maximale
    Autonomie : 1633 km
    Plafond : 11247 m
    Armement : 6 mitrailleuses de 50 inch (12.7mm) / diverses charges offensives (bombes, roquettes)

     

      Ce Chasseur embarqué servit essentiellement dans le pacifique durant la seconde guerre mondiale. Utilisé également comme chasseur terrestre par le corps des Marines, il fut immortalisé par la série télé "Les têtes brulées". Il avait un défaut, la longueur de son capot qui génait considérablement la visibilité du pilote au roulage. Mis en service à partir de 1943, il fut produit à 12 681 exemplaires jusqu'en 1952. Il fut utilisé jusqu'en 1965, à l'air des jets, ce qui laisse entrevoir ses capacités.


  • La biographie du créateur de l'aviation de chasse et de sa doctrine d'emploi.


    votre commentaire
  • Ce livre constitue un hommage aux pilotes de chasse de la seconde guerre mondiale, en décrivant quelques combats et en citant les témoignages de pilotes de tous les bords.
    A ces récits s'ajoute, en appendices, la liste des as et de leurs victoires.

  • Plus bas c'est pas possible.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Ce gros livre retrace l'évolution de l'aviation sur un siècle d'existance.

  • Tome 1 : Les Diables Rouges

    Tome 2 : Cocardes en flammes

    Tome 3 : Alerte en Syrie

    Tome 4 : Opération Torch

    Retour de Philippe Pinard au scénario et Olivier Dauger aux dessins pour une nouvelle série.

    Cette fois ci le récit se déroule en mai 1940 et la fin de la drôle de guerre. Etienne de Tournemire jeune lieutenant fraichement breveté, rejoint l'escadrille des Diables Rouges. Les Panzer, soutenus par la Luftwaffe traversent les Ardennes et menacent Sedan et la France, bientôt les appareils et leurs pilotes passeront en afrique du nord...

    Le récit est agréable, les dessins justes et le tout est très bien documenté.


    votre commentaire
  • Tome 1 :

    Janvier 1945. L'Allemagne dévastée sacrifie ses derniers pilotes aux commandes du chasseur à réaction le plus performant de la deuxième guerre mondiale : le Me 262. Nikolaus Wedekind est l'un de ces jeunes pilotes hâtivement formés et voués à une mort certaine. Mais le Diable veille…
     
    Un mélange des genres, guerre et un zest de fantastique.

  • Tome 2 :

    La silhouette étincelante d’une Forteresses volante s’encadre dans le collimateur des chasseurs à réaction Me 262. C’est la première mission de guerre pour Nikolaus Wedekind qui vient d’intégrer la fameuse escadrille JG7. Main crispée sur le manche, il dégringole au milieu des traçantes à plus de 800 km/h vers sa cible. Trois secondes pour déclencher ses armes de bord avant que la mort ne le désigne. Mais un destin malin a décidé de lui accorder un sursis. Rémission… ou malédiction ?

    La suite, avec un dessin un peu plus fouillé et détaillé.


  • Alors que l’Allemagne vacille sous les bombes, tout se précipite pour Nikolaus. Son avion poussé au régime de combat transperce la défense des chasseurs alliés, mais sa trajectoire se referme sur de noirs présages : « Dansez, brûlez gens de la terre. Tout n’est qu’un triste mystère ».


    votre commentaire