• Le livre de Raoul Crabbé, spécialiste des choses de la mer est paru en 1949. Il revient sur les faits qui marquèrent la fin des grands bâtiments de surface durant la seconde guerre mondiale et la suprématie de l'aviation sur ceux-ci.

    La bataille de Tarente, Pearl Harbor, La bataille de Kuantan et la fin des cuirassés Japonais Yamato et Musashi.


    votre commentaire
  •  

    Lancaster

    Caractéristiques techniques :
    Moteur : 4 moteurs Rolls Royce Merlin de 1460 Hp puis Bristol Hercules de 1650 Hp
    Envergure : 31.10 m
    Longueur : 21.18 m
    Masse : 16 738 Kg à vide et 31 750 Kg en charge
    Vitesse : 462 Km/h Max, 338 Km/h en croisière
    Autonomie : 2671 Km
    Plafond : 7 470 m
    Armement : 10 Mitrailleuses de 7.62mm v et 9979 Kg de bombes.

           Initialement la firme Avro avait conçu un bombardier bimoteur le Manchester, qui se révéla médiocre. En lui greffant quatre excellents moteurs Merlin et après d’autres modifications, le Lancaster naquit en 1941 et il fut le meilleur bombardier lourd de la RAF.
    Son autonomie et ses capacités de transport de charge exceptionnelles lui permirent d’effectuer les bombardements les plus lointains, ainsi que d’être modifié pour transporter les charges les plus formidables de l’arsenal du Bomber Command. Il reçu ainsi les bombes Grand Slam de 10 tonnes, capable de détruire une construction par effet sismique. Les Lancaster du 617e Squadron (les fameux Dambuster) furent modifiés pour recevoir également des bombes spéciales qui ricochaient à la surface de l’eau pour éviter les filets anti-torpilles, puis coulaient au pied des barrages avant d’exploser. Plus de 7000 exemplaires furent produits au cours du second conflit mondial. Le dernier Lancaster fut retiré du service en 1954.


  • Caractéristiques techniques

    Moteurs : Un moteur fusée Walter de 1700 Kg de poussée + 4 boosters Schmidding de 1200 Kg de poussée pour le décollage.

    Envergure : 3,60 m

    Longueur : 6,10 m

    Masse : 2200 Kg au décollage

    Vitesses : 800 à 1000 km/h

    Plafond : 12 000 m

    Autonomie : 70 secondes d'autonomie, soit 40 Km de rayon d'action

    Armement : 24 roquettes Fohn

     

           En 1943 l'industrie et les aérodromes allemands furent sévèrement bombardés, afin de disposer d'une défense rapprochée le ministère de l'air allemand lança une étude pour un appareil de défense sur site. L'ingénieur Bachem, issu de chez Fieseler, proposa le BA-349 Natter. L'appareil se présentait sous la forme d'un avion de forme très simple, sa construction essentiellement en bois ne nécessitait pas de matériaux stratégiques et sa fabrication pouvait être confiée à des sociétés non aéronautiques. 

           La mise en œuvre théorique de l'appareil se déroulait de la manière suivante : en cas d'alerte aérienne l'appareil était placé sur sa rampe de lancement verticale, la phase de décollage était automatique, le pilote reprenait les commandes peu de temps après et dirigeait l'appareil vers la formation de bombardiers en approche. L'altitude de 11 000 m était atteinte en une minute, à l'approche de la formation le pilote éjectait le cône du nez de l'appareil et faisait feu en direction des bombardiers avec la salve de 24 roquettes non guidées. Puis le pilote éloignait l'appareil de la zone des combats et après séparation de l'arrière du fuselage, il descendait en parachute. De retour au sol les éléments de l'avion pouvaient être réutilisés.

           En pratique l'avion, tout d'abord sans pilote, fut testé fin 1944 remorqué par un bombardier He-111. En février 1945, un premier vol avec décollage vertical fut effectué, toujours sans pilote. Peu de temps après ce premier vol un pilote volontaire pris place à bord de l'appareil, immédiatement après le décollage le cockpit se détacha et l'appareil piqua depuis une altitude d'environ 1500 m vers le sol tuant son pilote. Plus aucun autre vol n’eut lieu et les quelques exemplaires capturés n'inspirèrent pas non plus confiance aux alliés !


    votre commentaire
  • C'est l'odyssée incroyable mais authentique du Colonel Hambleton, abattu au dessus de la jungle du Vietnam et qui, traqué par les Vietcongs, doit survivre et tenter de rejoindre les lignes amies.

  • Caractéristiques techniques :

    Moteur : selon les versions 1 turbine de 1100 Cv à 2 turbines de 1690 Cv de puissance unitaire

    Diamètre rotor : 13.40 m à 14.60 m

    Longueur : 17.80 m Masse : de 2750 à 4600 Kg à vide, de 4310 Kg jusqu'à 6700 Kg en charge

    Vitesses : 270 Km/h en croisière

    Plafond : 3500 m

    Autonomie : 574 Km sans armement

    Armement selon les version :  soit une minigun de 7.62 mm et un lance-grenades de 40 mm dans la tourelle + 76 roquettes en pod sous les ailes ; soit un canon Gatling de 20 mm en tourelle + roquettes ou 8 missiles TOW ou Hellfire.  

           Les premières années du conflit Vietnamien, mirent en évidence la vulnérabilité des hélicoptères de transport notamment dans les phases d'approche et de décollage sur les LZ (landing zone). Dans un premier temps une partie des Iroquois furent armés, l'Army avait néanmoins lancé un programme d'hélicoptère d'attaque puissamment armé et blindé le Lockheed Cheyenne. A cause d'un coût trop élevé ce programme n'aboutit jamais, de son coté Bell développait une version d'attaque à partir des éléments mécanique de l'UH-1. 

           Le prototype pris l'air en 1965 six mois après le début de l'étude et les premiers appareils rejoignirent l'Army en 1967. Le Bell AH-1 Cobra est le premier hélicoptère totalement dédié au combat même si une grande partie de la cinématique, moteur, transmission et rotors sont au départ les mêmes que l'Iroquois. Les deux membres d'équipage sont assis en tandem, le tireur commandant de bord en place avant et le pilote derrière et légèrement au dessus. Une partie de l'armement est concentré dans une tourelle sous le nez de l'appareil tandis que des moignons d'ailes reçoivent roquettes ou missiles.

           Les Cobra firent preuve d'une grande efficacité au Vietnam et l'appareil poursuivi sa carrière dans l'Army jusqu'à l'arrivée de l'AH-64 Apache. Le Marine Corps quant à lui a conservé ses Cobra et les dernières versions comme pour l'UH-1 ont vu leur équipement et capacité augmenter considérablement. Les appareils utilisés par les Marines n'ont plus rien à voir avec les Cobra du Vietnam, il possèdent deux turbines et un rotor quadripales, ils peuvent tirer outre des obus de 20 mm, des roquettes et des missiles TOW ou Hellfire.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :
    Moteur : 1 Moteur Allison de 1200 à 1325 Cv
    Envergure : 10.36 m
    Longueur : 9.20 m
    Masses : 2561 Kg à vide, 3765 Kg en charge max.
    Vitesse : 612 Km/h max
    Autonomie : 1046 Km lisse et 2360 avec bidons supplémentaires
    Plafond : 10670 m
    Armement : 1 Canon de 37 ou de 20 mm, 4 à 6 mitrailleuses de 12.7 mm, 227 Kg de charges offensives externes.

           Le Bell P-39 Airacobra effectua son premier vol en 1939, c’était un appareil révolutionnaire pour l’époque puisqu’il fut le premier chasseur équipé d’un train tricycle. Autre caractéristique étonnante, le moteur était placé derrière le pilote, l’hélice étant entrainée par un long arbre de transmission et une boite de réduction située dans le nez. L’installation dans le confortable cockpit, se faisait par une porte latérale rendant son accès aisé.

           Il fut utilisé à partir de 1941 dans le Pacifique et en Europe par la RAF qui échangea le canon de 37 mm qui ne possédait que 30 obus par un canon de 20 mm avec 60 obus. En tout 9588 exemplaires furent construits dont 5000 furent livrés à l’URSS, sa grande puissance feu y fut beaucoup appréciée et le Bell P-39 fut surtout utilisé par les soviétiques pour l’attaque au sol, son canon venant facilement à bout des blindés.
            En décembre 1942, pour succéder au P-39, la firme Bell fit voler le prototype du P-63 Kingcobra plus puissant, plus lourd et plus rapide. Celui-ci ne fut pas retenu par l’USSAF, 3303 exemplaires du P-63 furent malgré tout construits, parmi ceux-ci 2000 furent livrés à la Russie et 300 équipèrent les unités de chasse Françaises reconstituées en Afrique du Nord.

      


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :

    Moteur : selon les versions 1 turbine de 1100 Cv à 2 turbines de 1250 Cv de puissance unitaire

    Diamètre rotor : 13.40 m à 14.60 m (2 ou 4 pales)

    Longueur : 16.20 m Masse : selon les versions de 1800 à 2500 Kg à vide, jusqu'à 4300 à 7260 Kg en charge

    Vitesses : 200 à 250 Km/h Plafond : 3500 à 4000 m

    Autonomie : 400 à 600 Km sans armement

    Armement : selon les versions, sans armement ou une panoplie de mitrailleuses soit en sabord ou dans l'axe et de roquettes ou missiles sur rampes.

             L'arrivée des turbines fut une véritable révolution pour les hélicoptères, initiée par la France avec les Alouette II et III, les USA ne tardèrent pas à développer un appareil polyvalent avec ce mode de motorisation.

           Le prototype du Bell UH-1 fit son 1er vol en 1956, deux ans plus tard il entrait en service au sein des forces armées américaines. Il reçu dans l'Army le surnom de Huey, car initialement son appellation était HU-1, mais son nom officiel est Iroquois. Il fut employé massivement durant le conflit du Vietnam, les USA y appliquant et développant les doctrines françaises employées en Algérie. Tout d'abord non armés les Iroquois se virent progressivement greffer des mitrailleuses de sabord, puis axiales avec des roquettes sur des versions spécifiquement conçus pour l'appui feu et l'escorte.

             L'UH-1 subit également des évolutions sur le plan mécanique lui permettant d'emporter plus de charge, celle-ci ayant ainsi triplé depuis la première version. Si la silhouette générale de l'appareil a peu évolué, il a reçu une turbine plus puissante, puis deux turbines puis sur les dernières versions un rotor à 4 pales.

           Le Bell UH-1, dans ses différentes versions, est l'aéronef dont la production a été la plus importante (plus de 16000 exemplaires) depuis la seconde guerre mondiale, avec 70 pays utilisateurs. Aujourd'hui il est encore en service dans de nombreux pays tant en version militaire que civile.


    votre commentaire
  • Je vous engage vivement à rechercher les vidéos

    de Bensky et Mutch, très bien faites et surtout très très droles, à ne pas louper.

    Sur le site : Brigand mike squadron


    votre commentaire
  • Biggles est un personnage de romans, créé par William Earl Johns pendant l'entre-deux guerres.

    Ses aventures ont été adaptées en bande dessinée 60 ans après leur création, elles ont été éditées par plusieurs maisons d'édition au gré de rachats et au pinceau l'ont retrouve plusieurs dessinateurs dont Bergèse.


  • Connaissez vous Bill et John, allez télécharger leurs vidéos sur leur site : BILL et JOHN 

    Faites avec le simulateur LOCK ON, bourrées d'humour et de clins d'oeil elles sont vraiment désopilantes.  


    votre commentaire
  • BlackShark

    Sans doute le meilleur simulateur de vol pour hélicoptère, vous piloterez ici le Kamov 50 et seulement lui, c'est le seul reproche que l'on peut faire à ce jeu.


    votre commentaire
  •  

    Caractéristiques techniques :

    Moteur : 2 moteurs en étoile Gnome et Rhône de 1140 Cv 

    Envergure : 17.90 m

    Longueur : 12.23 m

    Masse : 5600 Kg à vide, 7200 Kg en charge

    Vitesses : 529 Km/h maximum,  400Km/h en croisière

    Plafond : 11 000 m

    Autonomie : 1450 Km

    Armement : 4 mitrailleuses de 7,5mm et jusqu’à 400 Kg de bombes

             Bloch étudia le développement d'un appareil de coopération (reconnaissance et bombardement léger) à partir de1936, mais du fait de l'indécision de l'armée de l'air le 1er vol de l'appareil ne se fit qu'en février 1938. Les premières unités de reconnaissance ne furent équipées qu'à partir de mars 1940, 50 appareils seulement étaient en ligne deux mois plus tard au début de l'offensive allemande. C'est sur ce type d'appareil que vola Antoine de Saint Exupéry, alors capitaine, durant cette période.

           Après l'armistice les Bloch 174 et son dérivé Bloch 175 continuèrent de servirent au sein de l'aviation de Vichy en Afrique du nord, quelques exemplaires furent également utilisés par la Luftwaffe essentiellement comme avion école. Après la guerre la production repris jusqu'en 1950 avec une version avion-torpilleur pour la Marine.


    votre commentaire
  •  

    Caractéristiques techniques :

    Moteur : un moteur Gnome et Rhône en étoile de 920 Cv à 1050 Cv

    Envergure : 10.55 m

    Longueur : 9.10 m

    Masse : 2020 kg à vide, 2650 kg en charge

    Vitesses : max 509 Km/h, 450 Km/h en croisière

    Plafond : 10 000 m

    Autonomie : 600 km

    Armement : 2 canons de 20 mm et 2 mitrailleuses de 7.5 mm

                Ce chasseur léger fut développé pour l'Armée de l'Air française par les établissements de Marcel Bloch, qui devint plus tard le très célèbre Marcel Dassault, sur la base peu satisfaisante des MB 150 et 151. Une caractéristique originale de cet appareil est l'inclinaison du moteur de quelques degrés sur la gauche pour contrer le couple du moteur. Entrés en service en février 1939, une centaine d'appareils seulement servaient au début du conflit, ils ne se révélèrent pas spécialement efficaces et après l'armistice de 1940 les exemplaires produits servirent avec l'armée de Vichy en Afrique du nord notamment, certains furent également donnés à la Roumanie.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :
    Moteur : 4 Pratt et Whitney R-1820 de 1200 Cv.
    Envergure : 31,60 m.
    Longueur : 22,80 m.
    Poids : Environ 15 000 Kg à vide, 29 000 Kg en charge au décollage.
    Vitesse : Max 470 Km/h, croisière 310 Km/h.
    Autonomie : Max 3860 Km, 1700 Km avec la charge de bombes maximum.
    Plafond : 11 000 m.
    Armement : 12 mitrailleuses de 12,7 mm, de 2,7 à presque 6 tonnes de bombes.

       Le Boeing B-17 "Forteresse Volante" fut étudié dès 1934, il effectua son premier vol en juillet 1935 et équipa les groupes de bombardement de l'US Army Air Force en mars 1940.

       Le nombre de ses armes défensives était censé lui permettre de repousser les attaques des chasseurs (d'ou son surnom). Lorsque les Américains commencèrent leurs bombardements sur l'Europe en 1942, ils ne disposaient pas de chasseurs avec un rayon d'action suffisant pour escorter les bombardiers jusqu'au coeur de l'allemagne. Les premières missions de bombardement diurnes se révélèrent meurtrières et durent parfois être suspendues. Cependant les Etats-unis ne renoncèrent pas aux bombardements de jour plus précis et firent voler leur bombardiers lourds en formation importantes et en box ou les avions se protégeaient mutuellement. A partir de fin 1943 ceux-ci furent escortés.

       La charge de bombe du B-17 n'était pas énorme, la robustesse et la puissance de feu défensive ayant été privilégiées. Effectivement, le bombardier de Boeing se révéla très robuste, il n'était pas rare de voir rentrer des appareils avec d'énormes trous ou de larges parties du fuselage ou des ailes endommagés, parfois avec deux moteurs seulement.

       Le B-17 constitua avec le B-24 "Liberator" l'ossature du bombardement stratégique des USA en Europe.


  • Caractéristiques techniques :

    Moteur : 4 Wright de 2200 Cv

    Envergure : 43,00 m

    Longueur : 30,00 m Masse : 33 800 Kg à vide, 61 250 Kg en charge

    Vitesses : max 575 Km/h, croisière 467 Km/h

    Plafond : 11 000 m

    Autonomie : 5 250 Km

    Armement : 8 mitrailleuses de 12,7 mm dans 4 tourelles, 9000 Kg de bombes.

             Le prototype du Boeing B-29 vola en septembre 1942 et la mise en service dans les unités des USAF intervint en juillet 1943. L’appareil répondait à un cahier des charges pour un bombardier à très grand rayon d’action et à la capacité de transport de charges supérieure à celle des B-17 et B-24. Beaucoup de nouveautés prenaient place dans la conception de l’appareil. C’était un appareil tricycle dont une partie de l’habitacle était pressurisé (une première), les tourelles des mitrailleuses étaient téléopérées. 

           Compte tenu de l’évolution du conflit en Europe et des élongations sur le théâtre Asiatique c’est sur ce dernier que les Superfotress furent déployées. La première mission  des B-29 eu lieu le 5 juin 1944, puis les missions de bombardement stratégiques sur les cités Japonaises ne cessèrent plus jusqu’à la fin du conflit. Ce sont les B-29 Enola Gay et Bockscar, spécialement modifiés, qui larguèrent le 6 août et le 9 août 1945 les premières bombes nucléaires, respectivement sur Hiroshima et Nagasaki. Plus de 3000 exemplaires du B-29 furent produits durant le conflit. Peu après la fin du conflit une partie des B-29 furent modifiés pour recevoir une bombe nucléaire et furent regroupés au sein d’un nouveau commandement, le Stratégique Air Command (SAC).

           A partir de 1947, 350 exemplaires d’une version plus puissante (4 x 3500 Cv) et plus rapide entra en service au sein du SAC sous la dénomination de B-50.


    votre commentaire