• Caractéristiques techniques :

    Moteur : 6 réacteurs General Electric J47 de 2700 Kg de poussée 

    Envergure : 35.40 m

    Longueur : 33.50 m

    Masse : 36280 Kg à vide, 99000 Kg en charge max

    Vitesses : maximum 980 Km/h

    Plafond : 11 500 m

    Autonomie : 5800 Km

    Armement : 2 canons de 20 mm télécommandés dans la queue et jusqu’à 9980 Kg de bombes.

             Dès 1943, les moteurs à réaction permettant d’envisager un fort potentiel, Boeing lança l’étude d’un bombardier équipé de tels moteurs. Les Américains découvrirent après la guerre les études allemandes sur l’aile en flèche, cette solution permettant un gain de 25% sur la traînée fut choisie pour équiper le futur appareil.

             La commande officielle fut lancée en 1949 et le prototype du futur B-47 effectua son premier vol en décembre 1947. Le manque de puissance des réacteurs de l’époque nécessita le montage de 6 moteurs en nacelle, solution nouvelle alors. Une autre innovation était l’installation d’un train d’atterrissage en tandem. Le Boeing B-47 était un avion rapide et agréable à piloter malgré son encombrement et son poids. Plusieurs modifications apparurent avec un radar de bombardement, des sièges éjectables, un système de ravitaillement en vol. Les B-47 Stratojet assurèrent les missions du SAC jusqu'à l'arrivée du Boeing B-52.

           Outre la version de bombardement qui servit avec le Strategic Air Command, des versions de reconnaissance (RB-47) et de guerre électronique (ERB-47) virent le jour, l’appareil fut produit jusqu'en 1953.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :

    Moteur : 8 réacteurs Pratt & Whitney de 7,7 tonnes de poussée

    Envergure : 56,40 m

    Longueur : 48,03 m

    Masse : 83 tonnes à vide, jusqu'à 221 tonnes

    Vitesses : mach 0,95 maximum

    Plafond : 15 000 m

    Autonomie : 16 000 km

    Armement : 1 canon vulcan de 20 mm tirant vers l'arrière et près de 32 tonnes de charges nucléaires ou conventionnelles.

            Le bombardier Boeing B-52 Stratofortress effectua son premier vol le 15 avril 1952 et fut mis en service au sein du Strategic Air Command (SAC) en 1955.

          Conçu d'après un cahier des charges datant de l'immédiat après-guerre, l'avion était destiné à remplacer les B-36 dans le rôle de bombardier nucléaire stratégique. Cependant même si durant la période de la guerre froide des B-52 munis de bombes nucléaires sillonnèrent en permanence le ciel, ce bombardier ne remplira heureusement toutes ses missions opérationnelles qu'en lançant des bombes conventionnelles.

          A partir de 1965 et jusqu'en 1972, les B-52 seront utilisés massivement comme bombardiers stratégiques conventionnels dans les opérations au dessus du Vietnam du nord mais aussi en apportant un soutien dans les opérations menées contre le Vietminh au sud. La fin de la guerre froide voit leur rôle de bombardiers nucléaire cesser, des B-52 continuent néanmoins de servir en qualités de bombardiers à long rayon d'action, plusieurs modifications leur permettant d'emporter des bombes de précision ou encore des missiles de croisière. Ils opèrent pendant la première guerre du Golf en 1991, puis en ex-Yougoslavie en 1999, ils participeront à la deuxième du Golf en 2003 et depuis 2001 au dessus du territoire Afghan délivrant des bombes guidées par GPS ou par laser.

          Aujourd'hui plus de 50 ans après leur mise en service, ils sont toujours opérationnels au sein du Global Strike Command qui a remplacé le SAC. 


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :
    Moteurs : 2 Turbines Lycoming de 2200 à 3750 Cv
    Diamètre rotor : 18,30 m
    Longueur : fuselage 15,54 m, rotors tournants 30,20 m
    Masse : 9350 Kg à vide, 20865 Kg en charge
    Vitesse : 300 Km/h max
    Plafond : 4570 m
    Autonomie : 540 Km
    Armement : normalement aucun, mais certaines versions peuvent accueillir de 1 à 3 mitrailleuses de 7,62 mm

           La société Vertol (intégrée depuis à Boeing) répondit à un appel d’offres de l’US Army pour un appareil cargo, biturbine, capable d’opérer en condition de combat, en altitude et tous temps. Le prototype, birotor en tandem,  effectua son premier vol en septembre 1961 et l’appareil entra en service en 1967.
           Les premières versions possédaient des turbines de 2200 Cv, cette puissance fut rapidement portée sur les versions suivantes à 2850 Cv et enfin à 3750 Cv. Le CH-47 fut massivement employé au Vietnam, notamment au sein de la 1th Cavalry division, la fameuse « First Cav ». Sa grande soute libre d’obstacle et sa grande capacité d’emport en firent un appareil indispensable, notamment pour le ravitaillement des postes isolés.
    Dans les années 90 la société Boeing développa une version spécifique pour les forces spéciales, le MH-47. Celui-ci est équipé d’une avionique avancée (FLIR, radar de suivi de terrain) permettant le vol tactique dans les conditions les plus rudes, de nuit et par météo dégradée. Le MH-47 dispose d’une grande autonomie et peut également être ravitaillé en vol. Ces appareils, qui équipent le 160Th SOAR, sont généralement armés de mitrailleuses minigun de type Gatling.
           Plus de mille exemplaires de toutes les versions du Chinook ont été construits et ils servent dans près de vingt pays dont, outre les USA, l’Australie, le Canada, l’Espagne, la Corée du sud, la Grande Bretagne, il sert également et est construit sous licence au Japon et en Italie.
     


    votre commentaire
  • Par Michel Koeniguer aux éditions Paquet.  Une super série sur la guerre du Vietnam, très bien documentée et aux scénario efficace.

    Tome 1 : Da Nang, Sud-Vietnam, 1967. Bradley "Redneck" Towsend rejoint le VMFA-314 aux commandes d'un F4 Phantom. Mais en 1967, la guerre au Vietnam prend déjà une sale tournure pour les troupes US ...

     

      

    Tome 2 : 1969. À Washington, les politiques ont choisi leur camp en interdisant d’aller bombarder le Nord Vietnam, prolongeant une guerre qui n’en avait pas besoin et allongeant la liste des victimes…
    Chaque soir, Papa et maman voient le spectacle des body bags qu’on charge dans les avions, retour à l’horizontale au pays…
    Personne de censé ne voudrait vivre sur un banc de Sable comme Chu Lai coincé entre la mer et les montagnes…
    Je suis le Capitaine Bradley J. Towsend, Pilote du VMFA-314, Corps des Marines.Je fais le travail pour lequel on m’a formé, et je le fais pour ceux qui sont là, autour de moi, car en cet instant précis, ils me sont plus proches que mes amis, plus proches que ma famille, ils sont tout ce qui reste au milieu du merdier… 

    Tome 3 : 1972.La guerre n'est plus qu'une plaie qui n'en finit pas de saigner, enterrant les illusions des années soixante. Nixon a retiré pratiquement toutes les troupes au sol, ne laissant que des conseillers et notre puissance aérienne au service d'un Sud Viêt Nam agonisant. Avec l'assaut du Nord Viêt Nam contre son voisin du Sud en mai débute l'opération Linebacker, une campagne de bombardement contre le Nord. Un peu tard pour gagner la guerre, mais pas trop pour que je joue mon dernier round dans le ciel de ce que les Français appelait l'Indochine...


    votre commentaire
  •  

    Caractéristiques techniques :

    Moteur : 1 Rolls-Royce Merlin de 1030 Cv

    Envergure : 12 m

    Longueur : 10,77 m

    Masse : 2750 Kg à vide, 3800 Kg en charge

    Vitesses : max 489 Km/h, croisière 400 Km/h

    Plafond : 9250 m

    Autonomie : 800 Km

    Armement : 4 Mitrailleuses de 7,7 mm dans la tourelle dorsale.

             En 1935 la RAF édita des spécifications pour un appareil combinant les qualités d'un chasseur monoplace avec la puissance de feu d'une tourelle à 4 mitrailleuses. L'idée générale était qu'un tel appareil pourrait attaquer les bombardiers ennemis par dessous sans s'exposer aux tirs défensifs. La société Boulton Paul développa le Defiant équipé du moteur RR Merlin comme le Hurricane et d'une tourelle dorsale, elle lui fit effectuer son premier vol en août 1937. L'appareil se révéla agréable à piloter et conservait d'assez bonnes performances malgré l'augmentation de poids par rapport à un monoplace. Les premières livraisons en unité eurent lieu en décembre 1939.

             Le Defiant intervint pour la première fois au dessus de la poche de Dunkerque lors du rembarquement des troupes alliées. Les premiers engagements furent décevants, même si les Defiant remportèrent quelques victoires sur des Ju-87 notamment. Les pilotes allemands se firent surprendre dans un premier temps par des tirs venant de l'arrière d'appareils qu'ils avaient pris initialement pour des Hurricane ou des Spitfire. Rapidement la Luftwaffe identifia et mis à profit les faiblesses de l'appareil qui se révélait moins maniable qu'un monoplace. Les pertes furent énormes et les Defiant furent transférés dans la chasse de nuit. Equipés d'un radar il remportèrent quelques victoires mais ne furent jamais des chasseurs exceptionnels, à partir de 1941 ils furent remplacés par des appareils plus performants.

           Les Defiant continuèrent néanmoins leur carrière en tant qu'avion tracteur de cibles , avion de servitude ou avion de recherche et de sauvetage en mer. Au total 1064 appareils furent construits.


    votre commentaire
  •  Caractéristiques techniques :

    Moteur : 1 turbopropulseur Rolls-Royce de 1975 Cv

    Envergure : 15.60 m

    Longueur : 13.86 m

    Masse : 5700 Kg à vide, 8250 Kg en charge

    Vitesses : max 460 Km/h, croisière 235 Km/h

    Plafond : 6250 m

    Autonomie : 5 heures en croisière

    Armement : différentes configurations avec bouées acoustiques, torpille, charges de profondeur, bombes ou roquettes.      

           Le Breguet Alizé est issu d'un programme d'après guerre, pour un appareil embarqué à propulsion mixte avec un moteur thermique à l'avant et un réacteur à l'arrière. Celui-ci ne donna lieu à aucune production en série, mais l'avion volait suffisamment bien pour que la cellule serve de base à un appareil de lutte anti-sous-marine propulsé par une turbine.

           Le prototype vola pour la première fois en 1956, un radar remplaçait le réacteur dans la partie arrière du fuselage et trois hommes d'équipage prenaient place à bord. La mise en service au sein de la Marine intervint en 1959, l'appareil subit tout au long de sa vie opérationnelle plusieurs évolutions et modernisations, en 1964, 1980 et 1990 ce qui lui permit de rester en service jusqu'en 2000 au sein de la marine nationale Française.

            Au total 89 exemplaires furent produits dont douze pour la marine Indienne.


    votre commentaire
  •  

    Caractéristiques techniques :

    Moteur : 2 turbopropulseurs de 6000 Cv 

    Envergure : 36.30 m

    Longueur : 31.75 m

    Masse : 24000 Kg à vide, 44000 Kg en charge max

    Vitesses : maximum 650 Km/h, 320 Km/h en croisière

    Plafond : 10 000 m

    Autonomie : 9000 Km

    Armement : bombes, charges de profondeur ou torpilles en soute, missiles antinavire sous voilure.

             A la fin des années 50 l’OTAN lança un programme d’avion de patrouille maritime pour remplacer les Lockeed P-2 Neptune au sein de ses marines. En 1959 le projet de Breguet le Br-1150 fut choisi, celui-ci effectua son premier vol en 1961. Cependant plusieurs nations de l’alliance atlantique le refusèrent, essentiellement parce que leur projet national n’avait pas été retenu.

             Le Breguet Atlantic commença à entrer en service en 1965 au sein des marines Française, Allemande, Hollandaise et Italienne. Au fil de son exploitation il s’est taillé une réputation d’excellent appareil de patrouille, permettant à son équipage de 12 membres d’effectuer des vols de 18 heures dans de bonnes conditions de confort.

           A partir du milieu des années 70 une nouvelle version apparaît développée par la France seule. Le Breguet ATL 2 ou ANG (pour atlantique nouvelle génération) est équipé d’une avionique modernisée et de capteurs plus performants, il acquière également la capacité de tirer des missiles Exocet et des bombes guidées laser, les avions ont subi en 2007 un nouveau rétrofit. 


    votre commentaire
  •  

      Caractéristiques techniques :

    Moteur : deux moteurs Gnome et Rhône en étoile de 725 Cv

    Envergure : 15.35 m

    Longueur : 9.65 m

    Masse : 3100 kg à vide, 5000 kg en charge

    Vitesses : max 480 Km/h, 300 Km/h en croisière

    Plafond : 10 000 m Autonomie : 1350 km

    Armement : 1 canons de 20 mm, 4 mitrailleuses de 7.5 mm, 400 Kg de bombes

                Conçu en 1937, la famille du Breguet 690 et ses dérivés connu des problèmes de mise au point notamment à cause des moteurs. Pourtant l'appareil possédait de réelles qualités, mais hélas les retards entraînèrent que le Breguet 693 et ses différentes versions, bombardier, reconnaissance et chasseur n'équipait pas en nombre suffisant l'Armée de l'Air pour influencer la conduite des opérations lors de l'invasion de 1940. Après l'armistice quelques douzaines d'appareils furent utilisés par les Italiens, le moteur G&R conçu pour l'appareil fut quant à lui utilisé par l'Allemagne pour équiper les He 129 et Me 323.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :
    Moteur : 1 Renault de 300 Cv
    Envergure : 14.36 m
    Longueur : 8.87 m
    Masses : 1039 Kg à vide, 1809 Kg en charge max.
    Vitesse : 180 Km/h max, 125 Km /h en croisière
    Autonomie : 3 Heures
    Plafond : 5800 m
    Armement : 2 à 3 Mitrailleuses Vickers de 7.65 mm, 300 Kg de bombes.

     

           Le Breguet XIV effectua son premier vol, avec son concepteur aux commandes, en 1917. C’était le premier bombardier avec moteur tractif, sa structure utilisait également pour la première fois un fuselage en duralumin. En 1918, 55 escadrilles Françaises étaient équipées avec des Br XIV. Construit à 5500 exemplaires avant la fin du conflit il équipait également plusieurs escadrilles Américaines et Belges.

           Après le conflit, la fabrication du Breguet XIV continua jusqu’en 1926 portant le nombre d’appareils construits à 8000. Pris sur les surplus de l’armée, 200 exemplaires de ce bombardier furent également transformés en appareil de transport. Ils transportèrent courrier et passagers sur les lignes Paris-Bruxelles et Paris-Londres, mais surtout sur la ligne Toulouse-Barcelone-Tanger-Casablanca-Oran-Dakar avec la compagnie Latécoère avec des pilotes qui devinrent célèbres comme Mermoz ou Saint-Exupéry.


    votre commentaire
  •  

    Caractéristiques techniques :

    Moteur : 2 Bristol Hercules de 1770 Cv

    Envergure : 17,63 m

    Longueur : 12,70 m

    Masse : 7100 Kg à vide, 11430 Kg en charge

    Vitesses : max 520 Km/h, croisière 400 Km/h

    Plafond : 8100 m

    Autonomie : 2800 Km

    Armement : 4 Canons de 20 mm, 7 mitrailleuses de 7,7 mm jusqu'à 1232 Kg de charges selon les versions (bombes, roquettes ou torpille).

             Le Bristol Beaufighter est issu d'un programme de la RAF - lancé en 1938 - pour un chasseur lourd capable d'escortes à longue distance et armé de canons. En reprenant certains éléments du bombardier léger Beaufort, Bristol réussi à développer le prototype en six mois et celui-ci vola en juillet 1939. L'appareil révéla de suite d'excellentes qualités de vol, il était rapide et maniable et les premières livraisons eurent lieu en juillet 1940.

           Condamnée à la défensive, la RAF utilisa le Beaufighter en tant que chasseur de nuit, une fois équipé d'un radar il se révéla un redoutable adversaire qui fit des ravages dans les rangs de la Luftwaffe durant le Blitz. A partir de 1943 une version anti-navire fit son apparition, armée d'une torpille puis plus tard de roquettes, le Beaufighter excella une fois de plus dans ce rôle.

           Au final près de 6000 exemplaires toutes versions confondues furent construits, les Beaufighter servirent sur tous les théâtres d'opérations de la seconde guerre mondiale et les derniers exemplaires volaient encore sous les couleurs Britanniques en 1960.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :

    Moteur : 2 x Bristol de 920 Cv

    Envergure : 17,17 m Longueur : 13,0 m

    Masse : 4441 Kg à vide, 6531 Kg en charge max

    Vitesses : 470 Km/h max

    Plafond : 9600 m

    Autonomie : 3140Km 

    Armement : 2 à 5 mitrailleuses de 7,62 mm et 500 Kg de bombes.

             En avril 1935, la société Bristol fit voler le prototype d’un avion d’affaire qui fit sensation (le type 142). C’était un appareil moderne - monoplan à train rétractable, avec volets, et hélices à pas variable - capable de transporter ses 6 passagers à plus de 400 Km/h, soit plus vite que la plupart des chasseurs de l’époque.

           Il en découla le développement d’un bombardier, dont le premier vol eu lieu en juin 1936. La version MkI fut construite à plus de 1000 exemplaires et exportée en Finlande, Turquie, Yougoslavie, Roumanie et Grèce. Les Bleinheim assurèrent avec les Wellington et Hampden les missions du bomber command avant l’entrée en service des quadrimoteurs dans RAF. La version MkIV fut la plus produite avec plus de 3000 exemplaires, le nez de l’avion était allongé pour offrir une meilleure vue au bombardier. Certains Bleinheim furent utilisés comme chasseurs lourds sans grands succès, il fut également décliné une version de chasse de nuit avec un des premiers radars embarqués.


    votre commentaire
  • BUCK DANNY est une des meilleures BD qui existe sur l’aviation. Elle parait dans SPIROU peu de temps après la seconde guerre mondiale entre les mains de Victor Hubinon aux dessins et de Jean-Michel Charlier pour le scénario. A partir de 1983 Francis Bergèse devient le dessinateur des albums et en 1989 à la mort de Charlier, Bergèse reste seul aux commandes.
    Dans les premiers épisodes, les dessins sont peu précis en ce qui concerne les avions et les dialogues sont assez anti-japonais (la guerre n’est terminée que depuis deux ans !). Quand Bergèse arrive au crayon les dessins gagnent en détails, tant les personnages, que le décor et surtout les avions.

    Allez consulter l’excellent site : http://buckdanny.aeroplanete.net/


  • Frédéric Zumbiehl (Auteur) et Jean-Michel Arroyo (Dessins) font revivre Buck Danny et ses compagnons dans de nouvelles aventures :

     

           Buck et ses amis Sonny et Tumb terminent de tester la toute dernière version du Sabre, le type E, sur la base d’Edwards lorsqu’ils sont envoyés en Corée afin de parachever les essais de l’appareil en conditions réelles de combat contre les redoutables Mig 15 communistes. Mais Staline, qui a eu vent par ses espions des améliorations du Sabre, décide, pour garder la maitrise du ciel, d’envoyer secrètement une escadrille de ses meilleurs pilotes combattre les américains. Leur chef, l’ambitieux colonel Korsakoff, un as de la chasse qui rêve de se faire un nom dans le ciel de Corée afin de se lancer dans une carrière politique, saute sur l’aubaine : il deviendra célèbre en abattant Buck Danny, le plus grand pilote US ! Grâce à son réseau d’espions et de saboteurs, il échafaude un plan machiavélique afin de faire tomber Buck dans un terrible piège…


    votre commentaire
  • Dessin : Arroyo 

    Scénario : Marniquet - Zumbiehl 

    De nouvelles aventures Classic pour Buck et ses amis, cette fois-ci retour à la fin de la seconde guerre mondiale.

    "Pacifique, 1945... L'Empire du Soleil-Levant vient juste de capituler. Démobilisés, Buck, Sonny et Tumb quittent les "Tigres Volants" et s'apprêtent à rentrer aux États-Unis lorsqu'ils reçoivent une convocation du Général MacArthur les invitant à se rendre à Tokyo pour y être décorés. Pendant ce temps, un bombardier américain B-29, transportant un chargement aussi mystérieux que létal, disparaît corps et bien au beau milieu du Pacifique."


    votre commentaire
  • Nouvelles aventures pour nos trois compères, cette fois nous sommes en pleine guerre froide.


    votre commentaire