• Ce hors série est consacré exclusivement aux appareils étant ou ayant été en service dans les forces spéciales ainsi qu'à quelques récis juqu'ici tenus secrets.


  • Un hors série du magazine RAID consacré aux hélicoptères de combat en service dans le monde.


  • Une biographie de l'as des as alliés de la première guerre mondiale. Le récit de la carrière de pilote de chasse de l'as n'occupe que la première partie du livre, en reprenant de nombreux passage du livre de Fonck lui-même. Au final, l'auteur nous livre un récit un peu trop agiographique à mon gout.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :
    Moteur : 1 réacteur Pratt & Whitney de 11 113 Kg de poussée
    Envergure : 10,65 m
    Longueur : 19,58 m
    Masse : 12 480 Kg à vide, 23 830 Kg en charge max
    Vitesses : Mach 2.25
    Plafond : 15 850 m
    Autonomie : 3846 Km avec réservoirs auxiliaires
    Armement : 1 canon de 20 mm et 3629Kg de charges interne + 2722 Kg de charges externes. 

           Le Republic F-105 Thunderchief fut un chasseur bombardier développé pour remplacer le F-84. Dès son premier vol en octobre 1955, il dépassa la vitesse du son. Sa production s'étala de 1959 à 1965, il est le plus gros mono-réacteur monoplace construit.

           Bien qu'il disposa de la capacité nucléaire, il équipa le Tactical Air Command pour les missions de bombardements conventionnels tout temps. La version D, équipée d'un système de navigation autonome et d'un radar, fut la plus produite. L'appareil fut utilisé massivement au Vietnam ou il opéra des missions de bombardement et d'appui feu. A partir du modèle F biplace, fut développer une version de guerre électronique, celle-ci accomplissait les missions Wild Weasel. Elles consistaient à accompagner les bombardiers et leur ouvrir la route en brouillant les radars nord-vietnamiens, voir en les détruisant à l'aide de missiles anti-radar Shrike.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :
    Moteur : P & W R-2800 de 2300 Cv
    Envergure : 12.42 m
    Longueur : 11 m
    Poids :   4536 Kgs à vide, 8800 Kg en charge au décollage
    Vitesse : 680 km/h maximale
    Autonomie : 760 Km
    Plafond : 12 800 m
    Armement : 8 mitrailleuses de 12.7 mm, + bombes ou  roquettes en chasseur-bombardier

             Fabriqué par la firme République le P-47 Thunderbolt fit son premier vol en 1941. Avec son énorme moteur en étoile et ses grandes dimensions, c’était un avion impressionnant qui souffrait de défauts qu’il fallut corriger, comme par exemple sa tendance à ne pas sortir de piqué à haute vitesse (embêtant !).

     

            Il fut déployé en Europe en 1942 au sein de la 8° Air Force, il participa à ses premières missions en 1943 au dessus de la France et bientôt de l’Allemagne grâce à l’adjonction de réservoirs supplémentaires. Tout d’abord utilisé comme chasseur d’escorte, il ne s’y distingue pas vraiment, car s’il grimpe vite et pique vite il est peu manœuvrant. Lorsque le P-51 Mustang entre en action, le P-47 est alors utilisé comme chasseur-bombardier, il est équipé de lance-bombes ou de lance-roquettes sous les ailes. Il excelle dans ce rôle ou sa capacité d’emport, ses huit mitrailleuses et sa très grande robustesse font merveilles.

          Avec les Typhon de la RAF, les P-47 harcèlent les troupes allemandes en Normandie, des patrouilles sont en permanence en vol au plus près des troupes en mesure d’intervenir sur le front. Des groupes de chasse des forces Françaises libres opèrent également sur Thunderbolt.

     

           De la fin 1944 jusqu’à la capitulation Allemande, avec tout ce qui vole coté alliés, des P-47 survolent quotidiennement l’Allemagne à la recherche de cibles.

          Après le conflit on trouve encore des P-47 dans les forces aériennes de nombreux pays jusqu’à la fin des années 50.<o:p></o:p>

     


  • Caractéristiques techniques :
    Moteur : 1 Moteur Hispano-Suiza de 180 Cv à 200 Cv
    Envergure : 7.77 m à 8.20 m
    Longueur : 6.13 m à 6.30 m
    Masses : de 500 à 569 Kg à vide, 700 à 823 Kg en charge max.
    Vitesse : 192 Km/h à 209 Km/h maximum
    Autonomie : 350 Km
    Plafond : 5500 à 6800 m
    Armement : 1 ou 2 mitrailleuses de 7.65 mm.

           La S.P.A.D. (Société de Production des Aéroplanes Deperdussin) fut créée en 1911 par le riche industriel Armand Deperdussin associé à l’ingénieur Louis Béchereau. En 1914, suite à la faillite de Deperdussin, un groupe mené par Blériot repris la société et conserva l’acronyme qui désormais signifia Société Pour l’Aviation et ses Dérivés.

           En 1916, la S.P.A.D. produisit le SPAD VII qui entra en service au sein de la célèbre escadrille des Cigognes. L’appareil se révéla le meilleur chasseur français alors en service et fut adopté par l’ensemble des unités de chasse. En 1917 le SPAD XIII, plus rapide et mieux armé fit son apparition. Moins maniable que ses adversaires allemands, il leur était largement supérieur en piqué et en vitesse. Construit à 15000 exemplaires, le SPAD fut la monture des grands as comme Guynemer ou Fonck.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :

    Moteur : Selon les versions, 3 moteurs Alfa-Roméo de 780 Cv ou Piaggio de 1000 Cv

    Envergure : 21.20 m

    Longueur : 16.20 m

    Masses : 7600 Kg à vide, 11300 Kg en charge max.

    Vitesse : 410 Km/h en croisière, 435 Km/h maximum

    Autonomie : 2000 Km

    Plafond : 7000 m

    Armement : 3 Mitrailleuses de 12.7 mm + 1 mitrailleuse de 7.7 mm, 1250 Kg de bombes ou torpilles.

     

          Mis en service en 1936, le Savoia-Marchetti SM-79 Sparviero (Epervier) était également surnommé le bossu, il fut expérimenté durant la guerre civile d’Espagne. Il représentait la majorité des bombardiers Italiens en service en 1940. Maniable, bien défendu et tirant partie de sa vitesse et de sa robustesse, c’était un avion apprécié de ses équipages. Il fut utilisé durant les campagnes africaines et de Malte comme bombardier mais également comme transport. Il fut également utilisé intensivement pour des missions de reconnaissance maritime et d’attaque en Méditerranée, à ce titre il est souvent considéré comme le meilleur avion torpilleur de la seconde guerre mondiale.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :

    Moteur : 2 réacteurs R.R Turboméca Adour de 3200 Kg de poussée

    Envergure : 8.48 m

    Longueur : 15.52 m

    Masse : 6800 kg à vide, 14 000 kg en charge

    Vitesses : mach 1.6

    Plafond : 13 000 m

    Autonomie : 1200 km

    Armement : 2 canons de 30 mm, 4500 Kg de bombes, roquettes ou missiles

           Afin de répondre au cahier des charges concernant le développement d'un appareil d'école et d'appui tactique, commun aux armées françaises et britanniques, les sociétés British Aircraft et Dassault-Bréguet Aviation créèrent en 1966 la Société Européenne de Production Ecole de Combat et Appui Tactique (SEPECAT). Sous l'influence des Britanniques, l'appareil qui devait être au départ léger, vit ses capacités et ses performances augmentées. Dans un premier temps trois versions furent étudiées, une pour l'attaque et la chasse, une pour l'entraînement et une pour la Marine. Cette dernière ne dépassa pas le stade du prototype. Les appareils qui furent livrés au deux pays étaient différents par leur équipement, celui-ci étant plus complet sur la version destinée à la RAF. Une version mieux motorisée, destinée à l'exportation et pouvant recevoir un radar fut également développée par la suite mais en raison de différents entre les deux partenaires elle ne connue pas de succès. Les Jaguar connurent leur heure de gloire pendant la première guerre du Golfe ou Français et Britanniques les utilisèrent pour le bombardement. Les Jaguar français quant à eux servirent de nombreuses années en France mais ils furent également déployés en Afrique, notamment au Tchad et en Mauritanie. Aujourd'hui retirés du service actif, les appareils sont remplacés par le Rafale dans l'Armée de l'Air et par le Typhoon dans La RAF.


    votre commentaire
  •  

    Caractéristiques techniques :

    Moteur : 4 moteurs Bristol ou P&W de 1000 à 1200 Cv 

    Envergure : 34,39 m

    Longueur : 26,0 m

    Masse : 15 663 Kg à vide, 27 216 Kg en charge max

    Vitesses : maximum 343 Km/h

    Plafond : 5300 m

    Autonomie : 4670 Km

    Armement : 8 mitrailleuses de 7,62 mm et près de 1000 Kg de bombes ou charges sous-marines.

             Le Sunderland effectua son premier vol en octobre 1937 et entra en service en mai de l'année suivante. L'appareil disposait d'une grande autonomie, primordiale pour les longues patrouilles au profit de l'escorte des convois, de la chasse sous-marine ou de la recherche et le sauvetage d'équipages. Le Sunderland acquit une réputation de robustesse auprès de ses équipages et il remporta même des victoire ariennes lors de rencontres avec des chasseurs à long rayon d'action allemands, ce qui le fit surnommé par les équipages de la Luftwaffe le "porc-épic volant". A partir de 1940, certains Short Sunderland reçurent un équipement radar de détection air-mer et un projecteur de forte puissance pour la chasse aux sous-marins.

           Le Short Sunderland fut l'un des meilleurs avions de patrouille maritime de la seconde guerre mondiale et sa carrière se poursuivie après celle-ci puisqu'il resta en service pendant 21 ans au sein de différentes marines.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :
    Moteur : un moteur Clerget (ou Le Rhône) de 110 à 130 cv
    Envergure : 10,20 m
    Longueur : 7,70 m
    Masse : 570 Kg à vide, 1000 Kg en charge
    Vitesse : 165 Km/h
    Autonomie : 565 Km
    Plafond : 4700 m
    Armement : Une mitrailleuse 7,62mm dans l'axe et une autre tirant vers l'arrière sur les versions biplaces, 60 Kg de bombes.

            Développé à la fin de 1915, le Sopwith 1 1/2 - Strutter fut mis en service en avril de l'année suivante. C'était un appareil très polyvalent et au pilotage agréable et aisé,  il fut utilisé comme appareil de reconnaissance, de bombardement , mais aussi de chasse. Construit essentiellement par les britanniques, il fut également fabriqué par la France et la Russie sous licence. Il équipa la plupart des forces alliés sous les deux versions mono ou biplaces.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :
    Moteur : 1 Moteur Clerget de 130 Cv
    Envergure : 8.53 m
    Longueur : 5.72 m
    Masses : 421 Kg à vide, 659 Kg en charge max.
    Vitesse : 182 Km/h max
    Autonomie : 2 Heures 30
    Plafond : 5800 m
    Armement : 2 Mitrailleuses Vickers de 7.65 mm

           Le premier vol d’un Sopwith Camel eu lieu en décembre 1916 et la mise en service au sein du Royal Service Corps fut effective en juin 1917. Très maniable, c’est un des appareils les plus célèbres du premier conflit mondial, il fut également un des plus efficaces, ses pilotes s’adjugeant le plus grand nombre de victoires avec près de 1300 appareils allemands détruits. 5490 Exemplaires furent produits jusqu’à l’armistice.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :
    Moteurs : 1 moteur Clerget de 130 Cv
    Envergure : 8,07 m
    Longueur : 5,89 m
    Masse : 500 Kg à vide, 699 Kg en charge
    Vitesses : 182 Km/h
    Plafond : 6200 m
    Autonomie : 2h45
    Armement : Une ou deux mitrailleuses de 7,62 mm.


            Le Sopwith triplane entra en service en 1917 et s'imposa rapidement grâce à sa grande manœuvrabilité. L'as Canadien Collishaw  abattit 16 appareils en 4 semaines à ses commandes.


    votre commentaire
  • Film de Matthew Witheman

    De 2011

    Avec : Geoffrey Wellum, Sam Heughan

    En 1940 La Royal Air Force va affronter seule la Luftwaffe au cours de la Bataille d'Angleterre. Ce film retrace l'histoire du plus jeune pilote de la RAF durant cette bataille. C'est plus un docu-fiction qu'un véritable film, il a été réalisé en utilisant les chutes du film "La Bataille d'Angleterre", plus quelques images de synthèse. Le témoignage du véritable héros de l'histoire apporte une touche d'émotion. 


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques.
    Moteur : Astazou IIIC  600 Hp / Astazou III C2 670 Hp / Astazou XIV 870 Hp
    Diamètre rotor : 10.50 m
    Longueur : 11.94 m
    Poids : 1080 kg  à vide, 1350 kg à vide pour les appareils armés, 1900 à 2100 kg en charge
    Vitesse : 200 à 240 km/h en croisière, 310 km/h maximale en léger piqué
    Autonomie : 2h30 de vol
    Plafond : 6000 m
    Armement : 1 canon de 20mm ou 4 missiles anti-char HOT ou 4 missiles air-air Mistral
     

          La Gazelle Sa 341 effectua son premier vol en 1968, mais n'apparue dans l'ALAT qu'en 1974. Tout d'abord uniquement en version lisse, les appareils affectés en unité assurèrent les missions de reconnaissance à vue et les missions de liaison.

         En 1979 fut créée la première escadrille de Gazelle HOT avec moteur Astazou III C2, mais la puissance se révélant insuffisante les escadrilles suivantes furent équipées avec la Gazelle SA342 à moteur Astazou XIV.

         Puis apparurent les Gazelle armées d'un canon de 20 mm. Malgré leur puissance limitée (SA341) , celles-ci se révélèrent particulièrement utiles en Afrique.

         Les dernières évolutions sont la Gazelle Mistral armée de 4 missiles anti-aériens et l'équipement des Gazelle de reconnaissance et d'attaque avec le viseur Viviane, celui-ci apporte une aide au pilotage de nuit, ainsi qu'à la détection et la destruction d'objectifs de jour comme de nuit. 

          Employées sur tous les théatres d'opérations extérieures dans les versions anti-char et appuis protection, les Gazelles de l'ALAT sont appelées à être remplacées progressivement par le Tigre à partir de 2006 pour les missions d'appui. Elles resteront encore en service pendant de longues années comme appareil de reconnaissance et de commandement.


  • Caractéristiques techniques.
    Moteur : 2 x TURMO III C4 de 997KW unitaire
    Diamètre rotor :  15.09  m
    Longueur :   18.20  m
    Poids :  7000kg en charge                                                                                       
    Vitesse : 270 km/h en croisière, 310 km/h maximale en léger piqué
    Autonomie : + de 3 heures de vol (en fonction de la masse)
    Plafond : 5000 m
    Armement : 1 mitrailleuse légère ou 1 canon de 20mm en sabord (version PIRATE)

     

    Le SA 330 PUMA est un hélicoptère de transport tactique, il est en service dans de nombreuses armées, mais également par des sociétés civiles (exploitation OFF-SHORE ou transport à l'élingue).

    En France son principal utilisateur est l'ALAT qui l'utilise pour l'héliportage (tactique) ou l'hélitransport (logistique). Il peut être armé d'un canon de 20mm pour des missions d'appui feu dans un environnement peu hostile.

    C'est un appareil rustique, apte à remplir ces missions de jour comme de nuit, mais aussi en IFR. En service depuis plus de 30 ans, son remplacant à l'horizon 2011 est le NH 90.