• Le SDECE a découvert que des agents Russes ont infiltré l'usine toulousaine du constructeur Sud-Aviation depuis plusieurs années. S'engage alors une véritable course au premier vol et à la désinformation.

    Se faisant passer pour des ingénieurs en aéronautique, Gilles Durance et son équipe infiltrent le centre d'essais de Zhukovsky, près de Moscou. Détournant les soupçons de l'agent du GRU (service de renseignement de l'armée rouge) Tania Swarova chargée de le surveiller, Gilles convainc les Russes d'utiliser les plans d'une version abandonnée de l'aile du Concorde...


    votre commentaire
  •    Gregory "PAPPY" BOYINGTON (interprété par Robert Conrad dans la série) est un personnage réel, il est né en 1912. En 1936 il rejoint le corps des Marines et devient pilote. Il est pilote instructeur en 1940 sur la base de Pensacola mais ses frasques et ses dettes de jeu l’obligent à démissionner. Il s’engage alors dans l'AVG au côté du général Claire CHENNAULT et de ses tigres volants en Chine, il y est crédité de 6 victoires. Lorsque le groupe est intégré à la 14Th Air Force, il quitte la Chine, mais il a beaucoup de mal à réintégrer les Marines. Il est toujours indiscipliné, buveur et amateur de femmes. Il obtient l'autorisation de constituer une escadrille avec des pilotes de réserve, il rassemble autour de lui des fortes têtes dans l’escadrille VMF 214 qui rapidement prend le surnom de "Black sheep" (les moutons noirs que l'on traduirait plutôt en "brebis galleuses"). Il y est surnommé "PAPPY" parce qu'il a, à l'époque, 30 ans soit 10 de plus que la moyenne de ses pilotes.

    Son escadrille revendiquera 97 victoires aériennes dont 22 sont attribuées à "PAPPY". En janvier 1944 Greg BOYINGTON est abattu et déclaré mort, on lui décerne alors la "Medal of Honor", la plus haute distinction américaine. En fait il a été capturé et ne sera libéré que 20 mois plus tard. Élevé au rang de colonel et rendu à la vie civile, il écrit ses mémoires dans le livre "Baa baa blacksheep" dont la série les têtes brûlées est inspirée. Il décède en 1988 et repose désormais au cimetière militaire d’ARLINGTON.

    Cette photo est censée représenter l’avion de Greg BOYINGTON, en fait il n’avait pas d’avion attitré et volait toujours sur le plus vieil avion disponible de l’escadrille.

     
    J’ai tiré ces renseignements et les photographies de l’excellent site (en anglais) :

    J'ai découvert le site d'un passionné également sur ce sujet ici : http://www.vmf214.com


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :

    Moteur : 2 réacteurs Pratt & Whitney de 5080 Kg de poussée

    Envergure : 16,15 m

    Longueur : 16,64 m

    Masse : 11 650 Kg à vide, 27 500 Kg en charge max

    Vitesses : 1102 Km/h

    Plafond : 13 000 m

    Autonomie : 1750 Km

    Armement : 6800 Kg de charges sous 5 points d’emport.

           Le Grumman A6 Intruder est issu d’un programme pour un appareil d’attaque tout temps lancé en 1957. Il effectua son premier vol en avril 1960 et entra en service en 1963. C’est un appareil capable de décoller avec plus de 2 fois son propre poids à vide et qui évolue aisément à basse vitesse et basse altitude. Le pilote et le navigateur sont installés côte à côte, ce dernier met également en œuvre le radar de bombardement de l’avion.

             L’Intruder se montra particulièrement performant au Vietnam ou il fut mis en œuvre par la Navy et par les Marines. Il a été décliné en version de guerre électronique avec 4 membres d’équipage. Sans équivalent moderne, le Grumman A-6 a subi plusieurs chantiers de modernisation et a participé aux deux guerres du Golfe.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :
    Moteur : 2 réacteurs Pratt & Whitney de 9480 Kg de poussée
    Envergure : 19,54 m max ou 11,63 m ailes repliées
    Longueur : 18,89 m
    Masse : 17 010 Kg à vide, 32 658 Kg en charge max
    Vitesses : Mach 2.34 en altitude, Mach 1.2 au niveau de la mer
    Plafond : 17 000 m
    Autonomie : 3200 Km
    Armement : 1 canon de 20 mm et 6 missiles air/air Phoenix + 2 Sidewinder (6577 kg de charges externes max)

           Après l'abandon du développement du F-111B pour la Navy, le projet de Grumman fut retenu pour équiper celle-ci d'un chasseur embarqué. Le premier vol de l'appareil eu lieu en décembre 1970 et sa carrière opérationnelle débuta fin 1972.
           L'appareil est un biréacteur, biplace (1 pilote et 1 officier système d'arme), avec une double dérive et une aile à géométrie variable. Cette dernière peut pivoter d'un angle de 20° à 68° permettant ainsi à l'avion d'évoluer aussi bien à basse qu'à haute vitesse. Le radar du TOMCAT a une portée supérieure à 180 Km, il peut traiter simultanément 24 cibles, puis déterminer les priorités de tir pour les 6 missiles à longue portée Hughes AIM-54 Phoenix. Ceux-ci peuvent être tirés à 160 Km des cibles et guidés simultanément, le TOMCAT est le seul appareil à porter cet armement, ce qui en fait un système d'armes unique et mortel, il peut également tiré le missile Sparrow.
           La Navy utilisa 632 Grumman F-14, ils connurent le combat au cours de deux engagements : en 1981 les TOMCAT abattirent deux Sukkoi 22 libyens, puis en 1989 deux Mig 23 également libyens. Le seul autre utilisateur du F-14 fut l'Iran, 80 exemplaires furent commandés par le Shah en 1976, seuls 79 avaient été livrés au moment de la révolution islamique et de l'embargo qui suivit. L'armée de l'air iranienne parvint à en maintenir une trentaine en état de vol et ils participèrent activement au conflit avec l'Irak de 1980 à 1988, revendiquant plus de 100 victoires.
           L'US Navy fit modifié 86 F-14 de sa flotte avec des moteurs plus puissants (12283 Kg de poussée) mais également plus fiables. Une deuxième mise à niveau permettant une meilleur capacité offensive, et notamment l'emport de bombes, concerna 67 de ces appareils. Les derniers F-14 ont été retirés du service actif fin 2006.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :

    Moteur : un moteur P et W en étoile de 1200 Cv

    Envergure : 11.58 m

    Longueur : 8.76 m

    Masse : 2625 kg à vide, 3600 kg en charge

    Vitesses : max 512 Km/h, 250 Km/h en croisière

    Plafond : 10 700 m

    Autonomie : 1300 km

    Armement : 4 ou 6 mitrailleuses de 12.7 mm

          Le prototype du F4F vola pour la première fois en 1937, l'Aéronavale française en passa commande la première, mais l'évolution du conflit en Europe fit que ces exemplaires ne furent jamais livrés à la France ; ces derniers furent rétrocédés la Royal Navy ou le chasseur prit l’appellation de Martlet.

          En 1941 à l'entrée en guerre des Etat-Unis le Wildcat était le chasseur standard de l'US Navy et il le resta jusqu'en 1943 et l'entrée en service de son successeur le Hellcat. Dès ses premiers engagements le F4F3 se révéla inférieur à son principal adversaire dans le pacifique, le Mitsubishi Zero, plus agile que lui. Cependant les pilotes de la Navy mirent au point des tactiques de combat en utilisant les capacités en piqué et en ressource du Wildcat, et les combats tournoyants furent proscris contre les chasseurs nippons.

        Sa taille réduite facilitant son utilisation sur les portes avions d'escorte, le Wildcat fut construit jusqu'à la fin du conflit à 8000 exemplaires au total.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :

    Moteur : un moteur P et W en étoile de 2000 Cv

    Envergure : 13.05 m

    Longueur : 10.24 m

    Masse : 4100 kg à vide, 5640 kg en charge

    Vitesses : max 603 Km/h, 270 Km/h en croisière

    Plafond : 11 370 m

    Autonomie : 1750 km

    Armement : 6 mitrailleuses de 12.7 mm

           A l'entrée en guerre des Etats-Unis les différents constructeurs d'aéronefs furent impliqués dans le développement de nouveaux programmes. Les combats de 41 et 42 dans le Pacifique avaient mis en évidence l'infériorité des appareils américains face aux chasseurs japonais plus maniables. En conséquence Grumman qui était le constructeur spécialisé dans les aéronefs embarqués lança le développement du F6F en concevant d'entrée un appareil qui serait supérieur à ses opposants.

         La construction du Hellcat s'étala de fin 1942 à 1945, il fut construit à 12272 exemplaires, plus que tout autre aéronef. Employé essentiellement dans le Pacifique, il se révéla effectivement largement supérieur aux chasseurs nippons et fut un atout essentiel dans la victoire dans cette partie du monde.

         A la fin du second conflit mondiale de nombreux exemplaires furent vendus ou cédés dans le monde. Le Hellcat combattit encore sous les couleurs américaines pendant la guerre de Corée, il fut également utilisé par l'armée française en Indochine.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :
    Moteur : un moteur en étoile Wright R-2600 de 1700 Cv
    Envergure : 16.51 m
    Longueur : 12.20 m
    Masse : 4580 kg à vide, jusqu'à 8280 kg en charge selon les versions
    Vitesses : max 440 Km/h, 235 Km/h en croisière
    Plafond : 6800 m
    Autonomie : 1820 km
    Armement : 3 mitrailleuses de 12.7 mm (dont une tirant vers l'arrière), une mitrailleuse de 7.62 mm ventrale , 900 Kg de charges offensives (bombes, torpille ou roquettes)

          La fabrication du TBF Avenger (pour Torpedo Bomber, la troisième lettre faisant référence au constructeur) débuta en 1941, peu après l'attaque japonaise sur Pearl Habor.

          Mis en service au début de 1942, il connu un baptême du feu difficile à Midway ou le peu d'appareils employés se firent massacrer à cause essentiellement du peu d'expérience des équipages. Cependant l'Avenger devint le meilleur bombardier/torpilleur de la guerre du pacifique. Près de 10 000 exemplaires furent fabriqués au total dont une majorité dans les usines General Motors sous l'appellation TBM.

          Après le conflit, modifié en chasseur de sous-marin, il continua de servir dans différentes marines dont la Marine Française. Certains exemplaires furent également modifiés en bombardiers d'eau et opérèrent auprès d'opérateurs privés.


    votre commentaire
  • L'histoire de l'as français le plus populaire durant la première guerre mondiale.


  • Caractéristiques techniques :
    Moteurs : 2 moteurs Rolls-Royce de 360 Cv
    Envergure : 30,48 m
    Longueur : 19,15 m
    Masse : 3860 Kg à vide, 6060 Kg en charge
    Vitesses : 157 Km/h
    Plafond : 2600 m
    Autonomie : 8h soit 1050 Km de rayon d'action
    Armement : 3 à 5 mitrailleuses de 7,62 mm, 8 bombes de 113 Kg.

            Mis en service par les alliés en 1917, le Handley Page 0/400 fut le premier bombardier stratégique conçu comme tel. Il est considéré comme le meilleur bombardier de nuit de la première guerre mondiale.


    votre commentaire
  •  

    Caractéristiques techniques :
    Moteur : 4 moteurs Rolls Royce Merlin de 1280 Hp puis Bristol Hercules de 1615 Hp
    Envergure : 31.75 m
    Longueur : 21.82 m
    Masse : 17 346 Kg à vide et 24 676 Kg en charge
    Vitesse : 454 Km/h maximum
    Autonomie : 1658 Km
    Plafond : 7 315 m
    Armement : 9 Mitrailleuses de 7.62mm v et 5897 Kg de bombes.

           Le prototype du Handley Page Halifax fit son premier vol le 25 octobre 1939 et l’appareil entra en service au sein du Bomber Command à partir de fin 1940. Moins connu que l’Avro Lancaster, ce fut néanmoins un excellent bombardier lourd qui fut produit à plus de 6000 exemplaires. Son autonomie plus réduite que celle du Lancaster en fit le bombardier privilégié pour les attaques sur les industries de la Ruhr. Il équipa les deux groupes de bombardement lourd de la France libre. Le Halifax servit dans la RAF et dans l’Armée de l’Air jusqu’en 1952.


  • Caractéristiques techniques :

    Moteur : 1 réacteur Rolls Royce de 9752 Kg de poussée

    Envergure : 7,70 m

    Longueur : 13,87 m

    Masse : 5600 Kg à vide, 11 753 Kg en charge max

    Vitesses : 1186 Km/h

    Plafond : 15 240 m

    Autonomie : 418 Km (3300 Km en convoyage avec bidons)

    Armement : 2400 Kg de charges externes, dont communément un pod canon de 30 mm.

             Dans les années 50, devant la menace d’une guerre avec le bloc communiste, les pays de l’OTAN se lancèrent dans la recherche de solutions face au risque de destruction des infrastructures des aérodromes. La puissance des moteurs ayant considérablement augmentée, les constructeurs étudièrent des appareils à décollage et atterrissage verticaux.         Hawker Siddeley construisit et fit voler plusieurs prototypes entre 1960 et 1964, puis à partir des données accumulées se lança dans le développement du Harrier. Celui-ci fit son premier vol en aout 1966, puis équipa les premières unités à partir de 1969. Le Harrier ne peut décoller à pleine charge qu’en s’élançant d’une piste ou en utilisant un tremplin. Seul véritable VTOL (Vertical TakeOff and Landing) opérationnel au monde, il fut choisi par l’US Marines Corps pour équiper ses flottilles sous la désignation d’AV-8, il a également été adopté par les marines Italienne et Espagnole. 

           Le Hawker Harrier a connu son heure de gloire durant le conflit des Malouines qui opposa la Grande Bretagne à l’Argentine, il assura l’appui feu des troupes débarquées, mais il y remporta également plusieurs victoires aériennes. Il fut également déployé dans le Golfe et en ex-Yougoslavie. N’ayant plus de porte-aéronefs, la Grande Bretagne a aujourd’hui retiré du service tous ces Harrier.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :
    Moteur : 1 réacteur Rolls-Royce de 2948 à 4536 Kg de poussée selon les versions
    Envergure : 10,26 m
    Longueur : 13,98 m
    Masse : 6000 Kg à vide, 10885 Kg en charge max
    Vitesses : 1144 Km/h
    Plafond : 15 240 m
    Autonomie : 2965 Km avec réservoirs auxiliaires
    Armement : 4 canons de 30 mm et 1 tonne de charges externes

           Le prototype du Hawker Hunter effectua son premier vol en juin 1951 et la production des appareils de série s'étala de 1953 à 1966. C'est une des plus belles réussites de l'aéronautique britannique d'après guerre.       

           C'était un appareil très agréable à piloter qui fit le bonheur des pilotes, les évolutions successives de son moteur et de son armement furent également à l'origine du succès de ce chasseur-bombardier.
           Outre la RAF et la Royal Navy, le Hunter eu un grand nombre d'utilisateurs dont Abou Dhabi, le Chili, l'Inde, L'Irak, le Kenya, le Koweït, le Liban, Oman, le Pérou, le Qatar, la Rhodésie, Singapour, la Suisse. Il fut également construit sous licence et servit en Belgique et en Hollande. Près de 2000 exemplaires toutes versions confondues ont été construits.


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :
    Moteur :    RR Merlin de 1030 Cv
    Envergure : 12.19 m
    Longueur : 9.58 m
    Poids :   2118 Kgs à vide, 2994 Kg en charge au décollage
    Vitesse : 521 km/h maximale
    Autonomie : 740 Km
    Plafond : 10 425 m
    Armement : 8 mitrailleuses de 7.62 mm

            Le Hawker Hurricane fut conçu dès 1934 et effectua son premier vol en 1936, il est affecté en unité à partir de 1937. C'est lui qui supporte le poids des premier combats et durant la bataille d'Angleterre c'est le chasseur le plus répandu dans la RAF. Plus rustique que le Spitfire, sa conception date un peu (tubes et toile) il encaisse cependant mieux les coups.

           Face au Messerschmitt 109, il est plus manoeuvrant dans le plan horizontal, mais il est plus lent et il grimpe et pique moins bien. Comme le Spitfire qui dispose comme lui du moteur Rolls-Royce Merlin, il n'aime pas les G négatifs, car alors le moteur à carburateurs coupe, les versions ultérieures disposeront de l'injection.

           Il est fabriqué dans différentes versions jusqu'en 1943. Dès 1941 certains sont transformés pour être catapultés (Hurricat) depuis le pont des bateaux qui assurent les convois sur l'atlantique nord afin d'intercepter les avions de patrouille maritime Allemands. D'autres sont transformés en chasseur-bombardier (Hurribomber). L'Union Soviétique en reçoit un grand nombre surtout utilisés comme chasseur-bombardier. Au fil des versions l'armement évoluera avec des canons de 20 mm, des mitrailleuses de 12.7 mm pour l'URSS et sur le théatre Africain certains recevront même des canons anti-chars de 40 mm.


  • Caractéristiques techniques :
    Moteur : 1 Moteur Napier Sabre de 2180 Cv
    Envergure : 12.50 m
    Longueur : 10.26 m
    Masses : 4196 Kg à vide, 6125 Kg en charge max.
    Vitesse : 704 Km/h max, 629 Km/h en croisière
    Autonomie : 1191 Km
    Plafond : 11280 m
    Armement : 4 Canons de 20 mm, 907 Kg de bombes ou roquettes.

           Hawker étudia très tôt un successeur au Typhoon et le premier vol du Tempest eu lieu en septembre 1942. Par rapport à son prédécesseur, le Tempest voyait ses ailes affinées, les réservoirs étaient transférés dans le fuselage, ce dernier était d’ailleurs allongé et équipé d’une quille reliant la dérive. La production des 805 exemplaires débuta en 1944, les performances exceptionnelles de l’appareil le destinèrent à l’interception des V1, 638 d’entre eux furent d’ailleurs abattus par des Tempest en été 1944. Quelques Tempest eurent également l’occasion de se frotter au rapides Me-262. Dans les derniers mois de la guerre par manque d’opposition ils furent surtout utilisés dans l’attaque au sol et le mitraillage d’objectifs terrestres. C’est sur ce type d’appareil que l’as français Pierre Clostermann termina le conflit en qualité de commandant de groupe de chasse.

           Fin 1945 une nouvelle version équipée d’un moteur Bristol Centaurus de 2526 Cv fut mise en service. Cette dernière version resta en service jusqu’en 1953 et servit également en Inde et au Pakistan.  


    votre commentaire
  • Caractéristiques techniques :
    Moteur : 1 Moteur Napier Sabre de 2180 Cv
    Envergure : 12.68 m
    Longueur : 9.73 m
    Masses : 3992 Kg à vide, 5170 Kg en charge max.
    Vitesse : 652 Km/h max, 531 Km/h en croisière
    Autonomie : 1530 Km
    Plafond : 10360 m
    Armement : 4 Canons de 20 mm, 907 Kg de bombes ou roquettes.

           Le Hawker Typhoon effectua son premier vol le 24 février 1940. Conçu comme chasseur, sa mise au point se révéla difficile, l’appareil disposait d’un mauvais taux de monté et de faibles performance en altitude où il ne pouvait rivaliser avec les chasseurs allemands et il faillit bien être abandonné.

           Il entra en service dans la RAF en 1942, il était affecté de problèmes graves du point de vue moteur (24 cylindres sans soupapes), mais également de structure (dérives et ailerons). Cependant il démontra de bonnes performances en basse altitude, ce qui lui permit de remporter quelques résultats contre les chasseurs-bombardiers de la Luftwaffe venant attaquer les terrains anglais. Ses bonnes performances en basse altitude le destinèrent surtout à l’attaque au sol, armé de roquettes il se révéla un redoutable tueur de chars. Pendant la journée du 6 juin 1944, 26 escadrilles de Typhoon appuyèrent les unités débarquées et dans la bataille de Falaise les Typhoon détruisirent en une seule journée 175 chars. Le Hawker Typhoon fut construit à 3317 exemplaires durant le conflit.


    votre commentaire