• North American B-25 Mitchell

     B-25

    Caractéristiques techniques (selon les versions) :

    Moteur : 2 Moteurs en étoiles Wright de 1700Hp puis 1850Hp

    Envergure : 20.60 m

    Longueur : 16.10 m

    Masse : De 8836 à 9580 Kg à vide et de 15500 à 15876 Kg en charge max

    Vitesse : 459 Km/h Max et 370 Km/ en croisière

    Autonomie : 2400 Km

    Plafond : 7375 m

    Armement : De 2 à 18 mitrailleuses et 1360 à 1814 Kg de bombes.

          Le premier vol du North American B-25 eu lieu en janvier 1939 et la production débuta en août 1940. Son nom de baptême lui fut donné en l’honneur de William (Billy) MITCHELL, qui dans les années 20 avait fermement défendu l’usage du bombardier au sein des forces armées, au point d’avoir été traduit en court martiale en 1924 pour s’être opposé au président américain à ce sujet.

          Le B-25 Mitchell est le plus produit des bombardiers moyens alliés du second conflit mondial - près de 11000 exemplaires - et est généralement reconnu comme étant le meilleur d’entre eux.

          Il servit sur tous les fronts et dans pratiquement toutes les forces aériennes alliées, un grand nombre de versions furent produites qui variaient essentiellement par leur armement.

    versions du b25

    - Le B-25 A ne possédait que 2 mitrailleuses (1 de7,62mm et 1 de 12,7mm), les versions C et D se voyaient adjoindre 2 mitrailleuses de 12,mm dans une tourelle dorsale.

    - Les versions G et H étaient conçues spécifiquement pour l’attaque au sol, le nez vitré laissait la place à un nez plein. L’armement frontal était composé de 6 à 10 mitrailleuses de 12,7mm et un canon automatique de 75mm alimenté à 21 coups, cette dernière arme fut néanmoins peu utilisée et souvent même neutralisée car le recul était terrible et entrainait des dommages sur la cellule, de plus son efficacité était limitée. L’armement défensif de ces versions était en outre de 2 à 6 autres mitrailleuses de 12,7mm réparties dans deux postes de tir latéraux et dans des tourelles, dorsale et de queue.

    - La version la plus produite avec 4318 exemplaires fut le B-25 Mitchell J avec soit un nez vitré soit un nez plein, dans ce dernier cas l’arment frontal comportait 8 mitrailleuses de 12,7mm dans le nez, quatre autres sur les flancs du poste de pilotage, l’armement défensif quant à lui était le même que sur la version H.

         Ces différentes versions pouvaient en outre emporter une charge offensive (bombes ou même torpilles) qui variait de 1360 à 1814 Kg.

     Le raid de Doolittle

           Une des premières opérations du B-25 Mitchell fut le raid de représailles qui suivit l’attaque de Pearl Harbour. Le 18 avril 1942 le lieutenant-colonel Jimmy Doolittle conduisit une formation de 16 B-25, dépourvus d’armement défensif et remplis d’essence et de bombes, ceux-ci partirent du porte-avions Hornet à 1200 Km des côtes japonaises. Les appareils terrestres, en surcharge, décollèrent à grand peine d’une plateforme pour laquelle ils n’étaient pas conçus. Sans rencontrer d’opposition significative, la formation pris pour objectifs des cibles industrielles et militaires aux alentours de Tokyo, Kobe, Yokohama, Osaka et Nagoya, chaque appareil agissant individuellement. Les résultats ne furent pas significatifs sur le plan tactique mais regonflèrent le moral des Américains et ce raid montra au Japonais que leur île n’était pas à l’abri. Sans possibilité de retour les appareils devaient rejoindre la chine et se poser à proximité des troupes Chinoises. Aucun appareil ne trouva le terrain prévu, trois appareils tombèrent en panne de carburant avant d’avoir pu rejoindre la terre ferme, un équipage se posa en URSS où il fut interné, un seul appareil parvint à se poser (dans une rizière), onze équipages durent se résoudre à sauter en parachute. Dans la plupart des cas les équipages trouvèrent refuge auprès de la guérilla et purent ensuite rejoindre les USA. 8 Aviateurs furent capturés par les Japonais, 3 furent exécutés immédiatement, 1 mourut de maladies, les 4 autres ne recouvrèrent la liberté qu’à la fin du conflit.


    Tags Tags :