• Dewoitine D-520

     

    D520

    Caractéristiques techniques :
    Moteur : 1 Hispano-Suiza de 910 Ch
    Envergure : 10.18 m
    Longueur : 8.75 m
    Poids :   2090 Kg à vide, 2780 Kg en charge au décollage
    Vitesse : 530 km/h maximale
    Autonomie : 998 Km
    Plafond : 11 000m
    Armement : 1 canon de 20mm, 4 mitrailleuses de 7.5mm

           Le Dewoitine 520 effectue son premier vol en octobre 1938, mais le prototype est endommagé à l'atterrissage en novembre de la même année, ce qui retarde les essais.
    L'appareil est excellent et il est commandé en grand nombre par l'Armée de l'Air et également par la Marine, mais lorsque le conflit éclate en mai 1940 seulement une centaine a été livrée.
           Au combat le D 520 s'avère supérieur aux appareils allemands auxquels il est confronté, notamment au Bf 109 Après l'armistice la production continue et les D-520 rejoignent l'Afrique du Nord et la Syrie, durant le débarquement en Algérie ils se comportent correctement face aux appareils alliés hormis face au P-40.
           Après l'invasion de la zone sud les Allemands poursuivent la production à leur compte, ils saisissent également les appareils en état sur les terrains du sud de la France. Ceux-ci servent au sein des unités de la Luftwaffe comme appareil d'entrainement avancé et également au sein des forces aériennes des alliés de l'Allemagne, en Italie, en Roumanie et en Bulgarie.

           Après le débarquement en Provence, les Forces Françaises de l'Intérieur s'emparent des appareils en réparation et ceux tout juste sortis des chaines de fabrication et créent des groupes de chasse qui participent à l'élimination des poches de résistance Allemandes dans le sud de la France.
           Le Dewoitine 520 est sans aucun doute le meilleur chasseur Français du second conflit mondial, il resta en service dans les écoles de chasse jusque dans les années 50.